[COUP DE CŒUR] Une Nouvelle Amie : Magnétique, sensuel et troublant

unenouvelleamie

Troublant, brûlant de sensualité et étonnamment drôle, Une Nouvelle Amie se joue de la confusion des genres avec espièglerie et délectation pour notre plus grand bonheur. Pour son dernier film, François Ozon ose frôler la perfection en livrant une œuvre exceptionnelle et enthousiasmante à tout point de vue, offrant à Romain Duris un des meilleurs rôles de sa carrière. Brillant, tout simplement brillant !

Le pitch : À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

François Ozon et les femmes, c’est une histoire d’amour et de séduction qui se reflète dans chacun de ses films, de façon évidente (8 Femmes en 2001, Swimming Pool en 2003…) ou plus implicite (5×2Dans La Maison). Si son dernier film, Jeune et Jolie, s’est avéré légèrement décevant, avec Une Nouvelle Amie, le réalisateur français signe un des films les plus réussis de sa carrière, en mêlant humour et sensualité dans une oeuvre pleine de génie, à la fois curieuse et captivante.

À partir d’une histoire ordinaire et à première vue tristoune, François Ozon tisse une intrigue surprenante autour du deuil. Loin du mélo attendu, Une Nouvelle Amie, adapté du roman « Une Amie Qui Vous Veut Du Bien » de Ruth Rendell, installe dès le départ un twist certes prévisible mais exploité de façon si judicieuse, que le drame prend rapidement des airs de comédie acidulée sans jamais amoindrir les émotions explorées dans le film. Là où d’autres cinéastes auraient sombré dans la caricature gênante, François Ozon opte pour un ton naturel et juste, attisant notre curiosité pour scruter de plus près un phénomène trop rarement illustré au cinéma (ou de manière trop conventionnelle). Ce qui apparaît comme un jeu sans conséquence dans un premier temps finit par fasciner, car Une Nouvelle Amie ne se cache pas derrière la bienséance et assume son sujet jusqu’au bout, avec une force et une authenticité remarquable. Avec beaucoup de sensibilité et beaucoup d’humour, François Ozon narre la complicité naissante entre deux personnages bouleversées par la mort d’une tierce personne, tout en transposant les étapes du deuil (le choc, le déni, la colère, etc… jusqu’à la reconstruction) à travers la rencontre d’une fameuse nouvelle amie. Une idée lumineuse qui donne une dimension bien plus amusante et fascinante au film, qui séduit par surprise à travers son sujet anti-conformiste et souvent jubilatoire.

Dans la lignée de Swimming Pool (mon Ozon favori), Une Nouvelle Amie se démarque également par une sensualité troublante et inattendue, qui émane des échanges entre les deux personnages principaux, quelque part entre le fantasme et la réalité. En jouant avec le mélange des genres (féminin / masculin), François Ozon brouille les repères et déstabilise souvent son spectateur tandis que les sentiments se croisent et se confondent à travers des non-dits et des rapprochements fiévreux. Ozon n’a clairement pas peur de faire monter la température ! En effet, Une Nouvelle Amie se découvre avec le souffle coupé, aussi admiratif que conquis, tant le dernier film de François Ozon est époustouflant. Grâce à cette approche espiègle et un érotisme assumé, Une Nouvelle Amie fait l’éloge de femmes extraordinaires qui embellissent un quotidien gris et entravé par l’auto-censure et la bienséance, en osant braver les interdits et le « quand-dira-t-on ». Au contraire, le film est bien plus intimiste et plus délicat qu’il n’y parait, car si l’humour est présent, il ne vire pas au burlesque et surtout, il ne dénature jamais les sentiments profonds et bouleversants qui sont explorés dans le film. Le sujet est sérieux, le traitement est subtil et bien amené, Une Nouvelle Amie est un vrai moment de cinéma.

unenouvelleamie2

François Ozon ravira aussi bien un public qui le découvre, en remettant ainsi le film français à l’honneur avec une œuvre aboutie, complexe et remarquable. Tandis que ses fans prendront plaisir à retrouver le travail du cinéaste, aussi bien à travers son admiration pour ses femmes fétiches (tantôt douce, tantôt fatale…), que pour les références ouvertes à ses films précédents comme un extrait d’Angel ou encore une scène qui fait écho à la rencontre entre Marine Vacth et Charlotte Rampling dans Jeune et Jolie. Si certains insistent sur la ressemblance entre Une Nouvelle Amie et Laurence Anyways de Xavier Dolan (2012), il n’y a pourtant que très peu de rapports et c’est un raccourci bien trop facile !

La plus grande force du film réside dans l’excellente prestation des acteurs, notamment Romain Duris (Populaire, L’Écume des Jours, Casse-tête Chinois…), absolument incroyable dans ce rôle, qu’il incarne avec le dosage parfait de pudeur et d’excentricité (bien loin de l’extravagance de films tels que La Cage Aux Folles). Face à lui, la belle Anaïs Demoustier (Situation Amoureuse – C’est Compliqué, Bird People…) est le repère émotionnel du film que l’on découvre à travers ses yeux curieux, interloqués, amusés et conquis. Raphaël Personnaz (Quai d’Orsay, Marius, Fanny…) a bien du mal à se démarquer aux cotés de ce duo magnétique, mais reste néanmoins le personnage auquel on pourrait le plus se rapprocher, tandis que les apparitions d’Isild Le Besco (Je Te Mangerai, The Good Heart…) agissent comme un rappel douloureux mais utile à la construction de l’histoire.

En conclusion, Une Nouvelle Amie marque cet automne d’une pierre rouge passion. François Ozon est de retour avec un cinéma qui lui ressemble – ou, tout du moins, celui que j’aime : brillant, troublant et sensuel à souhait. Un vrai bonheur. Bravo et merci.

unenouvelleamie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s