La Liste De Mes Envies : Insipide et terne

lalistedemesenvies1

Terne et dépassé, La Liste De Mes Envies est une comédie dramatique sans saveur, adaptée d’un livre du même ton. Difficile, donc, d’être véritablement exigeant. Pour son dernier film, Didier Le Pêcheur ne parvient pas à donner de l’envergure à une galerie de personnages tièdes, menés par une Mathilde Seigner omniprésente, mais atone.

Le pitch : Lorsque la petite mercière d’Arras découvre qu’elle a gagné 18 millions à la loterie et qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle n’a qu’une crainte : perdre cette vie modeste faite de bonheurs simples qu’elle chérit par-dessus tout. Mais le destin est obstiné, et c’est en renonçant trop longtemps à cette bonne fortune qu’elle va déclencher, bien malgré elle, un ouragan qui va tout changer. Tout, sauf elle.

Après les récentes adaptations au cinéma de La Délicatesse de David Foenkinos ou encore Les Yeux Jaunes Des Crocodiles de Katherine Pancol, le livre La Liste De Mes Envies de Grégoire Delacourt s’est récemment vu porté sur grand écran. Certes, le succès littéraire de ces livres ne font aucun doute, mais il faut tout de même admettre que ces œuvres, aussi appréciables soient-elles, restent des romans de gare anecdotiques, ayant pour point commun de mettre en scène une femme ordinaire dont la vie terne est bouleversé par un événement plus ou moins dramatique. Si l’évasion apportée par ces livres est également indéniable, ces cas particuliers à l’écart des romans policiers et autres Musso ou Lévy restent le genre de lecture facile à la fadeur latente que l’on peut poser et reprendre 3 mois plus tard tant l’intérêt est moindre et l’intrigue peu vivante.

Forcément, en adaptant ce type de livres, il est difficile de s’attendre à un film exceptionnel. Avec La Liste De Mes Envies, l’auteur surfe sur un rêve populaire et choisit de le mettre en scène de la façon la plus plate possible. L’adaptation de Didier Le Pêcheur, suscitée par le succès du livre, rajoute une difficulté supplémentaire : alors que les personnages prennent vie, l’ensemble du film et son casting sont bancals et s’enfoncent dans une histoire tiède et rébarbative, portée par une narration monotone.
Si le réalisateur parvient à éviter le regard légèrement hautain de l’auteur qui dégouline sur chaque page alors qu’il décrit le quotidien simple de ces personnages provinciaux (insistons sur le mot), on ne pourra malheureusement pas éviter certains clichés pour amuser la galerie. Entre une héroïne mièvre qui s’étale à n’en plus finir sur sa vie banale mais heureuse et ses copines jumelles qui partagent un neurone unique, La Liste De Mes Envies cumule les stéréotypes et donnerait presque envie de ne jamais gagner au loto en présentant cette fortune comme une des sept plaies d’Egypte. La première partie du film s’étire et fleure tellement bon les jolis sentiments romancés en véhiculant un message totalement transparent qu’il en devient carrément rasoir. Du coup, lorsque La Liste De Mes Envies décide enfin à passer la vitesse supérieure, c’est pour mieux continuer à geindre sur les malheurs de la vie et distribuer à tour de bras des poncifs usés et de la psychologie de comptoir qui ne vont jamais réussir à égayer cette pseudo-comédie dramatique ultra barbante.
Là où La Liste De Mes Envies prend légèrement son public (ou ses lecteurs) pour des abrutis, c’est à travers l’absence de réaction de son héroïne face aux événements qu’elle rencontre. Si au début du film, on pourrait, éventuellement, s’identifier à cette femme ordinaire, les incohérences de l’histoire creusent un fossé immense au fur et à mesure qu’on attend que cette Jo sorte de sa léthargie et exprime ne serait-ce qu’une émotion. N’importe laquelle, puisque l’histoire prête pourtant à des explosions de joie, de colère, de tristesse… mais rien y fait, La Liste De Mes Envies, en plus de ressembler à une liste de courses, choisit d’aborder le sujet à contre-emploi. Une idée originale qui aurait pu être amusante avec une mise en scène bien plus dynamique. Au lieu de cela, Didier Le Pêcheur, probablement trop habitué aux séries télévisées et au téléfilms, se contente de poser sa caméra et d’oser, parfois, des effets de styles désuets (le changement de décor pendant un bisou… waouh, le summum de la créativité).

Au casting, Mathilde Seigner (Maman, Bowling, Max…) semble s’emmerder royalement endormie constamment et n’est pas crédible dans ce personnage sans saveur et geignard, tandis que Marc Lavoine (Le Cœur Des Hommes, Sous Mains Armées, À Toute Épreuve…) est étrangement dans un sur-jeu théâtrale et peu convaincant. Agaçantes au possible, Frédérique Bel (Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, Hôtel Normandy, L’Amour Dure Trois Ans…) et Virginie Hocq (Incognito…) se passent le relais et manquent quasiment de se faire coiffer au poteau par la grimaçante Cécile Rebboah (Louise Wimmer, Prêt À Tout…). Les rapides apparitions de Julien Boisselier (SMS, Fast Life…), Julie Ferrier (Jamais Le Premier Soir, Sous Les Jupes Des Filles…) et même Patrick Chesnais (Tu Seras Mon Fils, Les Beaux Jours…) ne parviendront jamais à rehausser le niveau.

En conclusion, La Liste De Mes Envies est un film terne et gris, dans lequel des banalités sans limites rencontrent des personnages creux et inintéressants, malgré les événements qui viennent bouleverser leurs vies. Du roman de gare à la psychologie de comptoir, Didier Le Pêcheur pouvait difficilement faire mieux. Personnellement, je ne lui en veux pas : les Jo qui ont été adaptées au cinéma récemment (ici et ) se sont vautrées. Jamais deux sans trois (<– proverbe populaire).

La prochaine fois on joue au Kéno ?

La prochaine fois on joue au Kéno ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s