[À VOIR ABSOLUMENT] Gone Girl : Un piège diabolique et brillant !

gone girl

Incroyablement retors, pervers et brillant, Gone Girl est le nouveau piège diabolique et jouissif de David Fincher. Dire que ce film est plein de surprises est un véritable euphémisme tant Gone Girl scotche sur place et laisse pantois face à tant de génie. Une réalisation impeccable, un duo d’acteurs fantastique et une histoire excellente, David Fincher nous offre indéniablement un des meilleurs films de l’année (et de sa carrière), entre jeux de pouvoirs et manipulation. Amen.

Le pitch : A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

Je l’attendais depuis longtemps et enfin nous y sommes. David Fincher, un de mes réalisateurs favoris, est de retour seulement trois ans après le superbe Millénium : Les Hommes Qui N’Aimaient Pas Les Femmes. En choisissant d’adapter le roman Les Apparences (en français) de Gillian Flynn, David Fincher sort de sa noirceur habituelle dont sont issues ses plus grandes réussites (Fight Club, Se7en, ZodiacAlien 3) pour toucher du doigt une belle perfection et réaliser un film aussi éblouissant que percutant.

Difficile de parler de Gone Girl sans trop en dire tant le film est truffé de rebondissements. Alors que l’histoire commence de façon ordinaire autour de la disparition d’Amy Dunne, le film de David Fincher tisse sournoisement un piège tentaculaire, se jouant justement des apparences en proposant une intrigue a-priori simplette mais agréable à suivre. Alors qu’on aurait presque l’impression que le réalisateur se repose sur ses lauriers, l’histoire bascule soudainement, renversant toutes les hypothèses possibles… et c’est l’escalade.
Grâce au scénario brillant écrit par l’auteure du livre, Gone Girl nous entraîne dans un jeu vicieux, à la fois malsain et addictif, en abattant une à une ses cartes. Pour les chanceux ceux qui n’ont pas lu le livre, la surprise est totale et follement jubilatoire tant chaque rebondissement est plus diabolique et renversant que le précédent ! C’est à se demander si Gillian Flynn est un génie ou un véritable psychopathe au fur et à mesure que l’intrigue évolue à travers un suspens de plus en plus dense alors que le mystère ne cesse de s’épaissir.

gone girl4

Mais rassurez-vous, si vous avez déjà lu le livre, la vision de David Fincher est exemplaire, comme toujours, et surtout fidèle à la volonté de l’auteure. En véritable esthète, la mise en scène est précise, chirurgicale et affûtée, tout a été pensé à la perfection pour maintenir une tension palpable et haletante. C’est dans cette ambiance épurée, froide mais toujours lumineuse que Gone Girl explore les facettes plus diaboliques et tranchantes de ces personnages, mettant à nu les travers d’une société dictée par les médias.
En effet, au-delà de ce fin thriller, Gone Girl met en abîme le pouvoir de manipulation des médias, la façon dont ces derniers peuvent modeler ses sujets en quelques mots, sans oublier son lien ténu avec son public (nous tous, donc), avide de détails scabreux, de nouveaux monstres à haïr et de martyres à idolâtrer. David Fincher accomplit un travail remarquable en jonglant avec les nombreux points de vue du film, oscillant entre ces fameuses apparences, à la fois piquantes et lisses, et une vérité plus tortueuse et peut-être même un poil glaçante. Entre fiction et réalité, Gone Girl construit une histoire prenante et viscérale qui se découvre à l’aveugle avec un plaisir intense, tant l’excitation s’accroît à chaque nouveau rebondissement.

Laissez-moi une minute pour chercher un défaut au film… Je n’en trouve pas !
On pourrait penser que j’ai un bon parti pris car j’adore David Fincher mais pour prouver ma bonne foi, j’avoue que si j’ai été enthousiasmée par la fin de Se7en, je n’ai pas vraiment aimé le film. C’est dit. Alors croyez-moi sur parole : Gone Girl est un thriller comme il y en a rarement eu au cinéma : fascinant, étourdissant et maîtrisé. David Fincher nous emporte d’un bout à l’autre de son œuvre avec passion, en jouant avec nos nerfs avec brio ! Absolument rien ne vient entacher le plaisir ressenti en découvrant Gone Girl, porté par des acteurs impressionnants qui électrisent un ensemble joliment pervers et redoutable.

Justement, coté casting, Ben Affleck (À La Merveille, Argo, The Company Men…) continue de faire du Ben Affleck mais heureusement il le fait bien, puisqu’il correspond parfaitement à ce personnage à la fois stoïque et attachant. À ses cotés, Rosamund Pike (Le Dernier Pub Avant La Fin Du Monde, Jack Reacher, La Colère des Titans…) est envoûtante dans ce rôle complexe qui lui sied à merveille, tandis que Kim Dickens (Friday Night Lights, Sons Of Anarchy…) et Tyler Perry (Star Trek, Alex Cross…) incarnent des personnages auxquels il est facile de s’identifier. Également de la partie, Neil Patrick Harris (Albert À L’Ouest…) s’offre un instant Barney (How I Met Your Mother) mais reste très convaincant, Missi Pyle est parfaite dans son rôle, Carrie Coon (The Leftovers…) fait des premiers pas remarqués sur grand écran, tandis que Scoot McNairy (The Rover, 12 Years A Slave, Cogan…) s’offre une apparition auprès du futur Batman (coïncidence amusante).

En conclusion, Gone Girl est tout simplement brillant, notamment grâce à la facilité avec laquelle on est pris au piège dans ce thriller incroyable. David Fincher livre un film absolument époustouflant qui se découvre la bouche béante tant Gone Girl choque, fascine et manipule avec une adresse désarmante. À voir absolument.

Inspiration, inspiration...

Inspiration, inspiration…

Ps : si vous lisez le livre uniquement pour voir le film, laissez tomber et laissez vous surprendre. C’est tellement meilleur !

Publicités

3 réflexions sur “[À VOIR ABSOLUMENT] Gone Girl : Un piège diabolique et brillant !

  1. Merci pour cette critique. Perso j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans avec l’histoire des flashback et cette horrible musique de fond. Mais globalement un bon film bien maîtrisé.

  2. Bonsoir, très bon article, une question : j’ai lu le livre. Est-ce que la fin change vraiment de celle du livre ? J’ai lu que Gillian Flynn prévoyait une autre fin pour l’adaptation de son roman au cinéma. J’irai voir le film ce week-end, je suis très impatiente 😉

    • Hello !
      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Enfin il n’y a qu’un petit détail qui change mais l’effet reste le même.
      Je viens de le revoir, j’aime toujours autant.
      À bientôt ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s