Elle L’adore : Sandrine Kiberlain au top dans une intrigue non maîtrisée

Elleladore1

Légèrement pop et rafraîchissante, Elle L’Adore est une comédie policière originale dans laquelle on y retrouve une Sandrine Kiberlain franchement marrante en groupie maligne et prise au piège. Cependant, pour son premier film, Jeanne Herry ampoule un trame sympathique en ajoutant une intrigue secondaire qui n’apporte rien au film, pire, qui finit par être encombrante. Du coup, malgré un ensemble dynamique et acidulé, Elle L’Adore botte en touche à la dernière minute en bâclant la fin de façon étrange et frustrante. Dommage.

Le pitch : Muriel est esthéticienne. Elle est bavarde, un peu menteuse, elle aime raconter des histoires souvent farfelues. Depuis 20 ans, Muriel est aussi la première fan du chanteur à succès Vincent Lacroix. Avec ses chansons et ses concerts, il occupe presque toute sa vie. Lorsqu’une nuit Vincent, son idole, sonne à la porte de Muriel, sa vie bascule. Elle est entraînée dans une histoire qu’elle n’aurait pas osé inventer.

1 an après Neuf Mois Ferme, Sandrine Kiberlain continue sur sa lancée avec une nouvelle comédie originale, écrite et réalisée par Jeanne Herry. Pour son premier film, la réalisatrice propose une histoire entraînante qui, avec une meilleure maîtrise et vue d’ensemble à l’écriture aurait pu se transformer en une véritable pépite.
Dès les premières minutes, Elle L’Adore installe son décor, mine de rien, à travers les parcours parallèles d’un chanteur succès à la vie privée pas si rose et d’une femme ordinaire, mère de famille, légèrement mythomane et accessoirement, fan inconditionnelle du chanteur. Cette petite routine agréable explose soudainement lors que l’improbable se produit, venant bouleverser irrémédiablement les vies de nos héros. En ajoutant de l’extraordinaire dans la vie d’un personnage aussi banal, Elle l’Adore propose un univers accessible, reconnaissable et attachant, on accroche donc facilement à l’intrigue qui se développe sous nos yeux. Grâce à une idée de départ ambitieuse et bien trouvée, Elle L’Adore réserve pas mal de petites surprises, à travers des scènes aux dialogues savoureux (la garde-à-vue…).

Alors que le film bascule vers l’intrigue policière, Elle L’Adore va gentiment se tirer une balle dans le pied en s’intéressant maladroitement à la vie de couple des enquêteurs. Si cette parenthèse offre des moments comiques et permet au film d’éviter les pertes de rythmes malencontreuses, cela va très vite perdre tout son sens au moment où Elle L’Adore entame son dernier acte. En effet, probablement dépassée par les événements ou pris au piège dans sa propre toile, Jeanne Herry semble s’être retrouvée face à un mur, avant de décider d’abandonner la partie. Abandonner est bien le mot tant la fin du film est tout simplement zappée. Si Elle L’Adore remplit sa part du contrat en proposant une comédie fun et enlevée, la partie policière du film est loin d’être satisfaisante ni aboutie. Où est la fin du film ?!

Au casting, Sandrine Kiberlain (Neuf Mois Ferme, Polisse, Les Gamins…) rayonne et porte quasiment le film sur ses épaules avec brio, tandis que Laurent Lafitte (Tristesse Club, Les Beaux Jours, Les Petits Mouchoirs…), malgré son air constamment boudeur, reste convaincant jusqu’au bout. À leurs cotés, Pascal Demolon (Radiostars, L’Ex De Ma Vie, Jamais Le Premier Soir…) et Olivia Côte (Les Gazelles, Une Rencontre…) parviennent à tirer leurs épingles du jeu, même si leur propre intrigue n’était vraiment pas nécessaire.

En conclusion, Elle l’Adore est un succès en demi-teinte. Si l’humour est au rendez-vous, coté intrigue policière, c’est la déception étant donné que le film se termine un peu à l’arrache. Heureusement, le personnage espiègle et attachant de Sandrine Kiberlain ne cesse de faire sourire et parvient à tirer l’ensemble vers le haut. Ouf !

On t'a jamais confondu avec Maisons-Lafitte ?

On t’a jamais confondu avec Maisons-Lafitte ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s