Un Illustre Inconnu : Kassovitz bluffant dans un thriller trop fade

Unillustreinconnu

Déstabilisant et fascinant à la fois, Un Illustre Inconnu explore les mystères de l’esprit humain à travers une histoire étonnante. Cependant, certaines facilités viennent fragiliser la crédibilité du film, entre la « double casquette » de Matthieu Kassovitz et une trame policière trop légèrement exploitée. Si Un Illustre Inconnu captive grâce à une exploration méticuleuse des rapports humains, l’ambiance grisâtre, le ton souvent trop monotone et le manque de cohérence de certains personnages rendent l’ensemble un peu long et triste. Malgré ses défauts, Matthieu Delaporte réussit à proposer un thriller complexe et recherché dans lequel Matthieu Kassovitz excelle.

Le pitch : Sébastien Nicolas a toujours rêvé d’être quelqu’un d’autre. Mais il n’a jamais eu d’imagination. Alors il copie. Il observe, suit puis imite les gens qu’il rencontre. Il traverse leurs vies. Mais certains voyages sont sans retour.

Après le succès du film Le Prénom en 2012, Matthieu Delaporte change de registre et s’oriente vers un sujet assez sombre. Autour d’un personnage dont l’identité floue a été dessinée dès la mention de son nom, Sébastien Nicolas, Un Illustre Inconnu explore le parcours d’un homme tout ce qu’il y a de plus ordinaire, aux loisirs pour le moins étranges. À travers le mal-être d’un homme effacé, Matthieu Delaporte s’intéresse un trouble psychologique à la fois fascinant et inquiétant, proposant dans une première partie curieuse, le mode opératoire de son personnage principal avec un réalisme glaçant. En effet, Sébastien Nicolas est un personnage accessible comme on en croise des milliers par jour et l’idée d’une telle proximité fait froid dans le dos. Pourtant, Un Illustre Inconnu parvient créer un lien étroit avec son héros, quelque part entre l’empathie – car il fait un peu pitié – et le voyeurisme, tant son travail est à la fois méticuleux et impressionnant. Petit à petit, alors que le film de Matthieu Delaporte proposait une observation passive, le spectateur devient rapidement complice de ses actes.

Grâce à un scénario écrit à quatre mains, avec Alexandre de la Patellière, et visiblement enrichi par des recherches approfondies sur le sujet, Un Illustre Inconnu dresse un tableau saisissant autour des troubles psychologiques de son personnage, dont les rencontres viennent soudainement donner un sens à une existence calfeutrée. Cependant, pour croire totalement à cette histoire, il y a de nombreux détails et incohérences à mettre de coté. À travers la renaissance d’un homme sous une identité volée, certains choix viennent ternir l’ensemble. Dans un premier temps, le double-emploi de Matthieu Kassovitz gêne et nuit à l’appréciation de sa performance, puisque son personnage imite un autre personnage joué par un Matthieu Kassovitz déguisé (vous suivez ?). Du coup, cela sape totalement les efforts mis en place dans la première partie du film où on suivait notre héros copier un autre personnage interprété par un acteur différent (même si ce dernier a du porter une prothèse nasale pour que Matthieu Kassovitz puisse lui ressembler). Pourquoi ne pas avoir choisi un acteur plus âgé, tout simplement ? Aussi, à travers les différentes rencontres du film, il parait souvent difficile d’accepter le fait que des personnages aussi proches puissent être aussi facilement dupés. Toutes ces questions viennent embrouiller la lecture du film, qui, pourtant, soulèvent des théories intéressantes mais malheureusement inabouties. Au-delà de la maladie, Un Illustre Inconnu explore la solitude et le besoin d’amour sous différentes facettes, tout en proposant une réflexion finalement pertinente sur une société solitaire jonchée d’êtres humains isolés. Avec du recul, le choix des personnages n’est pas anodin, de la personne lambda transparente au milieu de la foule au richissime artiste renommé, Un Illustre Inconnu démontre que la solitude et le mal être n’épargne aucun milieu social.

Cependant, si Matthieu Delaporte s’en était tenu à ce postulat, Un Illustre Inconnu aurait pu, selon moi, frôler le sans-faute. Oui, mais voilà… Afin de mieux souligner l’évolution de son personnage, à travers sa renaissance et son parcours, Un Illustre Inconnu s’encombre d’une sous-intrigue policière peu maîtrisée, ajoutant de nouvelles incohérences à celles déjà décelées. Du coup, le film semble se terminer par une entourloupe trop facile à mon goût. Au final, Un Illustre Inconnu est globalement intéressant car on sent une véritable implication de la part du réalisateur, que ce soit au niveau de la recherche sur les troubles psychologiques que la richesse du scénario à travers l’écriture de son personnage, mais l’ensemble est souvent trop terne et manque de dynamisme.

Au casting justement, Matthieu Kassovitz (La Haine, L’Ordre Et La Morale, La Vie d’Une Autre…), acteur et cinéaste engagé, est impressionnant et parvient à donner vie à un personnage dont la fadeur aurait pu facilement agacer. À ses cotés, Marie-Josée Croze (Ne le Dis À Personne, Un Balcon Sur La Mer…) est très touchante.

En conclusion, Un Illustre Inconnu déstabilise et intrigue. Grâce à une performance bluffante de Matthieu Kassovitz et une trame psychologique intéressante, le film de Matthieu Delaporte fascine. Malheureusement, étant trop axé sur sa réflexion, Un Illustre Inconnu souffre de détails approximatifs qui rendent parfois le film incohérent, alors que l’ensemble est déjà bien alourdi par un ton monotone. Objectivement, cela reste un bon film, mais Un Illustre Inconnu ne marque pas vraiment les esprits. À voir, pourquoi pas.

C'est à moi qu'tu parles ?

C’est à moi qu’tu parles ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s