Rattrapage 2014 : Bande de filles

Bandedefilles1

Le pitch : Marieme vit ses 16 ans comme une succession d’interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l’impasse de l’école. Sa rencontre avec trois filles affranchies change tout. Elles dansent, elles se battent, elles parlent fort, elles rient de tout. Marieme devient Vic et entre dans la bande, pour vivre sa jeunesse.

Portrait bleutée d’une jeunesse coup de poing, coincée quelques parts entre les rêves et la réalité, Bande de Filles de Céline Sciamma décrit sans artifice le parcours hasardeux e malchanceux d’un pur produit de banlieue. Un film de filles certainement pas à l’eau de rose où ses personnages se forgent à travers la dure loi de la réputation, celle des quartiers, qui fait et défait ceux qui l’interrogent. Céline Sciamma dépeint le dur passage à l’âge adulte, ce moment où l’enfant se sent à l’étroit dans un corps de femme, avec ses émotions à fleur de peau et un cri silencieux qui résonne pourtant dans ce contexte particulier. Bande de Filles séduit par son authenticité, sa manière de ne jamais forcer le trait pour faire pleurer dans les chaumières. Entre tous les clichés au cinéma sur la jeunesse banlieusarde, Celine Sciamma met en scène des jeunes femmes hautes en couleurs et aux facettes multiples, aussi étincelantes dans leur dureté qu’obscures dans leurs façons de gérer leurs émotions, obligées (ou pas) de choisir entre le rôle de victime ou de bourreau dans un monde où chaque acte est observé à la loupe et jugé sans appel.

Si on se laisse volontiers entraîner dans la dérive de Bandes de Filles, grâce à sa justesse et à ces nanas étouffées par une carapace souvent nécessaire, l’issue du film laisse à désirer. En effet, après un démarrage en force et un traitement par chapitre intéressant, Bande De Filles finit par s’épuiser trop vite et stagne dans l’incompréhension la plus totale. Malgré plusieurs scènes lumineuses, où la pop-culture égaye un quotidien bien sombre (les scènes où les filles chantent sur « Diamonds » de Rihanna ou la chorégraphie sur la chanson « Wop » de J. Dash sont merveilleuses), souvent fataliste et presque sans issue, le film de Céline Sciamma s’enfonce petit à petit dans une impasse. Du coup, on décroche car le film finit par se répéter, tout en se focalisant sur une héroïne perdue, sans jamais réussir à choisir. En voulant illustrer une jeunesse sans repère, la réalisatrice a beau proposer un drame au sujet puissant, permettant aussi bien de s’y retrouver que de découvrir un certain univers, toujours est-il qu’après deux tiers de film captivants, le dernier tiers est tout simplement décevant. Après Tomboy (2011) et Naissance des Pieuvres (2007), Céline Sciamma, pourtant éclairée d’habitude, botte en touche et, à cause d’un sujet peu maîtrisé, Bande De Filles se transforme en une banale tranche de vie survolée et inconsistante. Pourtant, la dualité touchante entre la férocité et la douceur de ces nanas agressives mais attachantes formait un attrait considérable, reflétant une réalité pas si éloignée. Il y avait là de l’or mais en grattant la surface, Bande de filles ne brille que d’un éclat très mat. Dommage.

Au casting, la réalisatrice s’entoure de visages inconnus, ce qui n’empêche pas Assa Sylla et Karidja Touré de se faire remarquer avec une performance à fleur de peau. À leurs cotés, Lindsay Karamoh et Mariétou Touré viennent compléter ce quatuor de choc.

En conclusion, Bande De Filles est un bel essai, dépeignant une étape charnière avant l’âge adulte et une existence enclavée par des règles absurdes, forçant ses personnages à s’endurcir plus que de raisons. Céline Sciamma capte sans effort une violence implicite et brutale, sans pour autant réussir à livrer un film abouti. J’aurai voulu en voir plus et ressentir plus, mais Bande De Filles abandonne la partie en cours de route. Encore une fois : dommage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s