[CRITIQUE] Absolutely Anything, de Terry Jones

absolutelyanything

Les Monty Python sont presque de retour sur grand écran à travers le film co-écrit et réalisé par Terry Jones où humour anglais et absurdité sont de mise. Absolutely Anything est une comédie colorée et pleine de bonne volonté qui ne fait que remuer un tas de déjà-vus essoufflés. Entre des gags manquants de logique et une bleuette téléphonée, le film de Terry Jones puise dans la facilité et la morale entendue. C’est à se demander s’il s’agit vraiment d’un film inspiré par les Monty Python ou une simple version anglaise de Bruce Tout-Puissant… en moins drôle ? Jim Carrey vs Simon Pegg, malheureusement, y a pas photo.

Le pitch : Neil Clarke, un enseignant désenchanté, amoureux de sa voisine du dessous qui sait à peine qu’il existe, se voit attribuer par un conseil extraterrestre le pouvoir de faire absolument tout ce qui lui passe par la tête. Neil l’ignore mais la manière dont il va se servir de ce nouveau pouvoir va dicter le destin de l’humanité. Un seul faux pas de sa part et les extraterrestres anéantiront la planète Terre.

Nous le savons tous, l’humour anglais n’est pas toujours accessible, notamment à cause de leur habilité à combiner des scènes hilarantes et des personnages psychorigides (l’accent joue beaucoup aussi…). Pourtant, parmi les comédies britanniques se cachent de nombreux trésors allant de la pépite au film culte, parmi lesquels on y retrouve les films Monty Python réalisés par Terry Jones et Terry Gilliam.
30 ans plus tard, les comédiens derrière le Monty Python reprennent du service, de façon non officielle, à travers le nouveau film de Terry Jones, une comédie sympathique où des extraterrestres décident de tester la valeur de la Terre en donnant les pleins pouvoirs à un homme lambda.
Notre représentant terrestre est donc un homme plongé dans un quotidien gris, rassemblant les doux cauchemars usuels : un travail peu satisfaisant, un boss acariâtre, une vie sentimentale inexistante et un crush inaccessible. Grâce à ce joyeux package, Absolutely Anything compose une comédie au potentiel caustique, n’hésitant pas à annihiler des innocents en un clin d’œil ou à virer à l’apocalypse en un battement de cil. Le film de Terry Jones a de la matière à explorer et un habitué de la comédie british sous la main, aka Simon Pegg (Mission Impossible : Rogue Nation, Les boxtrolls, Le Dernier Pub…). Et pourtant, après des débuts prometteurs rien ne va plus. Les moments où notre héros découvre ses pouvoirs sont drôles, puisqu’on peut facilement si retrouver à travers ses demandes superficielles visant à améliorer son confort personnel. Qui ne voudrait pas être riche, avoir une meilleure apparence et/ou faire craquer l’objet de ses désirs ? On ne peut donc en vouloir à Terry Jones de tomber dans la facilité, malheureusement, les choses se gâtent rapidement.

Si les péripéties du film créent de l’animation, c’est dans les détails qu’Absolutely Anything se rate. Personnellement j’ai beaucoup de mal avec les animaux qui parlent, alors Robin Williams ou pas, ce chien parlant m’a posé problème, révélant des incohérences dans le film. En effet, si ce type d’《 accessoires 》 amuse généralement, voir le héros se débattre avec son chien à la langue trop pendue, alors qu’il peut le faire taire n’importe quand, laisse plutôt perplexe. De même, l’affrontement final montre des problèmes de logiques du même registre (mais chut, gardons quelques spoilers…). Ajoutons à cela des aliens lourdingues, du look aléatoire au charabia sans queue ni tête qui annule complètement l’effet voulu (sur les prénoms par exemple), et le coté caricatural et parfois antipathique des personnages. Terry Jones ne propose pas grand chose de neuf, enchaîne les événements avec une hâte peu soignée, laissant échapper quelques maladresses (comme le sort sensé toucher tous les hommes britanniques… en épargnant les personnages de couleurs). Résultat, devant un ensemble aussi prévisible, Absolutely Anything avance sans surprise dans une atmosphère fade, égayée ça et là par des touches d’humour qui parviennent à percer sans être vraiment efficaces, tant elles sont éloignées de l’humour second degré et piquant du début du film.
Le plus gênant, c’est qu’au lieu de retrouver les Monty Python, on pense bien plus souvent au film Bruce Tout-Puissant de Tom Shadyac, à cause de la ressemblance entre ses deux personnages désabusés qui se retrouvent avec des pouvoirs extraordinaires. Malheureusement, Jim Carrey est un show-man qui portait le film sur ses épaules, contrairement à un Simon Pegg certes attachant, mais qui n’était pas vraiment dans son élément (sans Nick Frost rien ne va ?).

Malgré tout, là où Absolutely Anything vise juste c’est dans son exploration de l’esprit humain, une fois doté de pouvoirs extraordinaires. Si les conséquences des actes de son héros ne sont pas vraiment surprenantes, la conclusion du film laisse songeur, détonnant une certaine amertume à peine voilée, mais intéressante, sur la société d’aujourd’hui.

Au casting justement, aux cotés de Simon Pegg, Kate Beckinsale (Total Recall : Mémoires Programmées, Underworld : Nouvelle Ère…) est joliment froide, Sanjeev Bhaskar (Le Théorème Zéro…) paie les pots cassés malgré lui et Rob Riggle (Dumb and Dumber De, Les Stagiaires…) s’embourbe dans un rôle agaçant. Coté Monty Python, il faut avoir l’oreille, mais Terry Jones, Terry Gilliam, Eric Idle, Michael Palin et John Cleese assurent le casting vocal derrière les extraterrestres, et feu Robin Williams incarne Dennis le Chien.

En conclusion, Absolutely Anything est une comédie mignonne, rattrapée par un casting engagé. Cependant, l’humour anglais se fait discret, laissant place à un film verbeux et éparpillé. Alors que Terry Jones et les Monty Python voulaient évaluer la valeur de l’Humanité, ils ont probablement dû oublier que ce qui faisait facilement rire dans les années 70-80 est bien souvent passé de mode aujourd’hui. Dommage.

Us, watching TV

Us, watching TV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s