[CRITIQUE] Asphalte, de Samuel Benchetrit

asphalte

Particulier et étrange, Asphalte semble aussi dépouillé que les portraits qu’il présente. De ces tranches de vie décalées, Samuel Benchetrit cadre un quotidien brut et isolé, dans un décor qui emprisonne les émotions jusqu’à confondre le rêve et la réalité. Improbable, mais étrangement satisfaisant, Asphalte se distingue à travers ses duos surprenants auxquels on s’attache presque malgré eux.

Le pitch : Un immeuble dans une cité. Un ascenseur en panne. Trois rencontres. Six personnages. Sternkowtiz quittera-t-il son fauteuil pour trouver l’amour d’une infirmière de nuit ? Charly, l’ado délaissé, réussira-t-il à faire décrocher un rôle à Jeanne Meyer, actrice des années 80 ? Et qu’arrivera-t-il à John McKenzie, astronaute tombé du ciel et recueilli par Madame Hamida ?

Adapté des romans Les Chroniques de l’Asphalte, écrits par Samuel Benchetrit lui-même, le film Asphalte reprend quelques personnages pour les transposer dans un film à la frontière de l’étrange et de la normalité la plus plate. Dans les décors austères d’un quartier laissé à l’abandon, Asphalte met en lumière des personnages qui se rencontrent presque par hasard. La première chose qui frappe, dans ce film, c’est la solitude encombrante et palpable qui entoure ses personnages. Samuel Benchetrit (Janis et John, J’ai Toujours Rêvé d’Être Un Gangster, Un Voyage…) donne du corps à un quotidien pesant, où l’ennui profond côtoie une grisaille omniprésente et ses personnages s’en détachent à peine.
Asphalte est un film curieux dans lequel j’ai eu du mal à me plonger au début, notamment à cause de son aspect tristounet et en friche. Chaque personnage semble en suspens, qu’ils aient été abandonné ou privé de la présence d’une tierce personne. Samuel Benchetrit parvient à donner une image différente de la banlieue en y croisant des personnages clichés qu’il dépeint avec tendresse, de l’homme avare et solitaire à l’ado livré à lui-même, en passant par la mère arabe et les jeunes qui errent en bas des immeubles, à travers leurs différentes quêtes. Asphalte donne vie à un petit manège ordinaire où des rencontres improbables vont permettre aux différents personnages de sortir de leurs zones de confort tout en comblant un manque évident. Entre l’absence de figure maternelle ou d’enfant à materner, Samuel Benchetrit réunit des personnages marqués par un environnement qui a tout pour être sordide, mais qui parviennent à s’élever au-delà de leurs propres stéréotypes, sur fond de légende urbaine.
Parfois drôle, parfois mélancolique, Asphalte porte bien son nom et conserve cette empreinte brute via des décors agressifs et un cadre restreint qui aide le film à garder les pieds sur Terre, alors qu’il flirte avec une réalité lunaire et incongrue, habitée par des personnages hors du temps, comme issue d’une réalité alternative.

Cette dualité étonnante se poursuit jusqu’au casting. Si Gustave Kervern (Du Goudron et Des Plumes, Dans la Cour…), la formidable Tassadit Mandi (qui s’en sort admirablement bien pour un premier rôle) et Valeria Bruni Tedeschi (Saint Laurent…) collent parfaitement à cet univers à la fois bizarre et sordide, Isabelle Huppert (Valley Of Love, The Disappearance of Eleanor Rigby…) et Michael Pitt (I Origins, The Smell Of Us…) créent la surprise, l’une avec son naturel classe et glamour, tandis que l’autre détonne carrément. Aussi, Jules Benchetrit (Une Rencontre…), fils de, fait ses premiers vrais pas, plutôt convaincants.

En conclusion, Asphalte n’est probablement pas un film que j’aurai vu d’ordinaire mais il a su me charmer par sa normalité et le coté touchant de ses personnages atypiques. Samuel Benchetrit embellit un quotidien grisonnant et abrupt à travers un film plein de poésie et de tendresse, qui s’avère être une petit comédie décalée où l’humain est représenté dans sa forme la plus belle : le cœur sur la main et ouvert à l’inconnu. À voir.

asphalte_2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s