[CRITIQUE] Le Dernier Chasseur de Sorcières, de Breck Eisner

witchhunter

À mi-chemin entre le fantastique et l’action, Le Dernier Chasseur de Sorcières est un divertissement simple et efficace qui se regarde sans effort, la main plongée dans le pot de pop-corn (ou pas, d’ailleurs, ça fait trop de bruit !). Certes, ce n’est pas à un grand film, Le Dernier Chasseur de Sorcières accuse longueurs et raccourcis, mais l’ensemble est tout de même rythmé et servi avec des effets spéciaux qui tiennent la route, tout en osant le casting alléchant avec, à sa tête, un Vin Diesel assumé. J’achète !

Le pitch : Notre monde actuel repose sur un pacte fragile régissant la paix entre humains et sorcières. Ces dernières sont autorisées à vivre secrètement parmi nous tant qu’elles n’ont pas recours à la magie noire. Kaulder, membre de la confrérie de la hache et de la croix qui garantit ce pacte, chasse les sorcières insoumises depuis plus de 800 ans. Mais lorsque l’un des membres de son groupe est assassiné, la guerre est sur le point d’éclater et de faire des rues de New York un véritable champ de bataille.

Régulièrement, l’industrie du cinéma nous pond un petit film fantastique surfant sur les légendes obscures, avec des vampires ou des sorcières en tout genre (mais souvent un poil gothique, vous noterez). Certains connaissent un succès inattendu comme la saga Underworld (avant de devenir nawak, évidemment), d’autres remplissent leurs contrats, assurant du divertissement facile et accessible comme le récent Dracula Untold. Concrètement, le film de Breck Eisner ne casse pas trois pattes à un canard : Vin Diesel qui vit éternellement pour sauver l’humanité des affreuses sorcières qui tente de ressusciter une méchante reine, cela a de quoi faire sourire et on peut se demander ce qui a poussé Michael Caine et Elijah Wood à s’engager dans une telle aventure.
Pourtant, Le Dernier Chasseur de Sorcières assume pleinement son statut de film à popcorn et ne cherche jamais à se prendre au sérieux. L’intrigue est simple et on accroche facilement à l’univers obscure du film, qui empreinte beaucoup à des films plus réussis comme le film Constantine, de Francis Lawrence, car on y retrouve le duo entre le héros et un acolyte plus ou moins apprenti, la grande ville qui regorge de secrets invisibles pour les non-initiés, la façon dont les yeux des sorciers s’illuminent (comme les démons dans Constantine) et même un faux Papa Midnight… Oui, dit comme ça, cela fait beaucoup de ressemblances, mais ce sont aussi ces références qui permettent au film de nous entraîner dans son histoire… Non ? Breck Eisner exécute sa trame proprement, une fois une base installée, le réalisateur équilibre plutôt bien ses rebondissements et les moments de respiration qui servent à étoffer l’histoire afin de justifier le tout. Du coup, le mystère qui entoure le film passe un peu à la trappe mais Le Dernier Chasseur de Sorcières se rattrape largement grâce à ses scènes d’actions entraînantes et valorisées par des effets spéciaux crédibles.
Alors oui, il ne s’agit pas là d’un grand film, car Le Dernier Chasseur de Sorcières cumule pas mal d’erreurs : au-delà d’un casting un poil passif et d’une intrigue simplette, le film est ampoulé par pas mal de longueurs et des ficelles narratives bien trop apparentes et prévisible. Visuellement, il n’y a pas non plus de grande ambition mais au moins c’est suffisamment bien fait pour être crédible.

witchhunter2Clairement : on a déjà vu bien pire. Ici, la facilité du film est assumée sans jamais virer au ridicule, ni tomber dans des pièges romantiques ou mélodramatiques. Ainsi, les méchants sont vraiment méchants et pas niais, et le héros poursuit sa mission sans pour autant s’apitoyer sur son sort (même si son histoire n’est pas très très claire) ni tomber dans les bras d’une demoiselle en détresse (on n’est pas dans Twilight). Breck Eisner garde son histoire principale en tête, ce qui permet au film de ne pas se perdre en cours de route. Bien que la star de Fast and Furious ait le rôle principal, le film n’est pas un « Vin Diesel show » (oui, même malgré la jolie voiture) : si l’acteur est un peu moins badass que d’habitude, c’est plutôt l’univers de la sorcellerie dans le film qui enchante (héhé), emplit de créatures plus sombres et plus crédibles que les gnomes geignards que l’on retrouve trop souvent dans ce registre (entre Hansel & et Gretel – Witch Hunters et Les Frères Grimm, il y a du choix).

Au casting donc, Vin Diesel (Fast and Furious 7, Les Gardiens de la Galaxie, Riddick…) fait du Vin Diesel, son jeu un peu rigide rend son personnage parfois peu dynamique, mais ceux qui aiment l’acteur s’y retrouveront. À ses cotés, on y retrouve Rose Leslie (ex- Ygritte dans Game Of Thrones) à qui le rôle de sorcière moderne va comme un gant (et son personnage n’est pas sexualisé !). Elijah Wood (Wilfred, Grand Piano…) et Michael Caine (Youth, Kingsman – Services Secrets…) sont également de la partie, leurs grands noms servent des rôles secondaires et sans risques (idéal pour payer les factures ni vu ni connu), tandis que Ólafur Darri Ólafsson (Balade Entre Les Tombes…) incarne un méchant qui, dans un film de plus grande envergure, aurait mérité d’être plus exploité.

En conclusion, et bien ce n’est pas si mal tout ça. Alors que je m’attendais à un film très moyen à la I, Frankenstein, Breck Eisner propose un divertissement honnête, sympatoche et efficace, où l’action prend le pas sur une histoire trop prévisible. Malgré ses points faibles et ces empreints visibles au film Constantine de Francis Lawrence, Le Dernier Chasseur de Sorcières permet de passer un bon moment en compagnie d’un Vin Diesel un peu moins furieux mais toujours plaisant à retrouver dans un univers différent. À voir, évidemment pour le fun.

witchhunter3

Un remake d’Highlander ? Comment ça ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s