Paris Comic Con 2015 : Petit retour sur ma visite

ComicCon Paris

Ce week-end avait lieu la Paris Comic Con 2015, une première édition attendue depuis un moment par les habitués et fans de ce genre de convention. Si cette édition française ne pouvait évidemment pas tenir la comparaison face aux Comic Cons américaines ou anglaises (enfin, londonienne), la Paris Comic Con comptait bien se démarquer de la Paris Comics Expo et autres Geekopolis, etc. Parrainée par le réalisateur frenchy Louis Leterrier, l’accent était mis sur des invités plus orientés cinéma et séries TV que purement comics, allant de Franck Miller à Shawn Ashmore, en passant par Maisie Williams (qui a finalement dû annuler sa présence) ou encore Kristen Ritter (Jessica Jones) et de nombreux artistes.

Dès le début, l’accès est compliqué, se voulant exclusif (vente en ligne uniquement, billetterie complète quelques jours avant), ensuite, des retours sévères ont commencé à fleurir sur le net et enfin, le samedi matin a mal commencé avec la défection de Maisie Williams (le tout pendant que la Paris Comics Expo annonçait des invités de folie et ouvrait sa billetterie). Autant dire que cela s’annonçait mal et pourtant, à l’arrivée et même si je n’ai pu y assister qu’aujourd’hui, la Paris Comic Con se révèle être une convention sympathique qui doit beaucoup à la bonne humeur et à l’enthousiasme des gens sur place, toujours heureux de « geeker » librement, au milieu de cosplayeurs qui se sont vraiment surpassés.
Le programme comptait de nombreuses masterclasses et conférences : des micro-panels Fox, Marvel et Warner Bros (incluant la diffusion du pilot de Jessica Jones à la rencontre avec Shawn Ashmore et Omar Sy en invité surprise), des rencontres avec des artistes variés (acteurs, illustrateurs, scénaristes…) et, surtout, de nombreux stands, souvent similaires mais alléchants.
Bref, la balade est courte mais il y avait de quoi faire pour les plus patients, près à attendre très longtemps (avec 1 heure d’avance, parfois) avant de pouvoir accéder à une conférence. Ce qu’il faudrait vraiment garder en tête pour un prochain Comic Con c’est la notion d’exclusivité. Avoir des invités, c’est bien, mais pour se démarquer de la concurrence, il aurait fallu plus d’exclusivité. Par exemple, si la diffusion du pilot de Jessica Jones a fait son effet, une conférence avec Shawn Ashmore et Omar Sy sans infos sur X-Men Apocalypse, c’est un peu dommage. Les gens viennent autant pour l’ambiance que pour trouver des objets de collection, des gadgets, mais s’il y a des conférences et des rencontres prévues, l’idée – au-delà de rencontrer une star ou un artiste renommé – est d’avoir des infos sur les prochaines parutions comics, voire, pour une Comic Con, des exclus sur les séries ou films à venir et d’entretenir l’impression d’être privilégiés avec des animations en tout genre. Là, on aurait été dans l’optique d’une vraie Comic Con (et non dans un hall de gare visant à faire dépenser des sous aux gens).

Heureusement, ma partie préférée de ces conventions étaient là : quelques coins étaient réservés à des artistes qui présentaient leurs books et effectuaient des commissions en live, tandis que de nombreux cosplayeurs déambulaient dans les allées, jouant le jeu pour les photos. Et ça, c’est toujours très cool, autant dire que sans eux, la Paris Comic Con n’aurait pas tenu tout un week-end. D’ailleurs, le samedi il y a eu l’inévitable concours de cosplayeurs.

En résumé :

  • Les plus : la bonne ambiance, des grandes allées pour circuler, des superbes cosplays (mention spéciale pour la Deadpool Family et la Spider Gwen)
  • Les moins : le tour est vite fait (découverte en 45 minutes), carte bleue non acceptée (donc il faut venir avec du liquide, même si certains artistes ou revendeurs acceptaient les virements en paypal), certains stands sont un peu hors sujet ou sinon similaires (des Funko Pop identiques, des T-Shirts vus et revus, prix identiques à ceux vus en magasins…), peu d’animations (sans Canalsat, c’était un peu mort).
    Un bémol purement personnel : la qualité des illustrateurs était étrangement inégale. Néanmoins, j’ai eu un gros crush pour le travail de Arian Noveir, (très cool, allez voir son site).

Pour une première édition, la Paris Comic Con reste plutôt sympa à faire… sur une journée pour une simple visite, car il y a finalement très peu de valeur ajoutée face à une Paris Comics Expo par exemple (dans ses versions précédentes, of course). La route est encore longue avant d’espérer atteindre le niveau d’une convention de folie (comme la London Comic Con, au moins), mais pas impossible car les fans répondent toujours présents pour ce genre d’événements. De plus, le cachet de ces premiers invités (notamment le cast de la série Marvel’s Jessica Jones)  ainsi que la participation à des distributeurs principaux (Marvel, Fox et Warner) et Canalsat permettront sûrement de viser plus haut pour une éventuelle prochaine édition.

Retrouvez mes photos de la journée sur Facebook :

comicconparis2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s