[CRITIQUE] 10 Cloverfield Lane, de Dan Trachtenberg

10cloverfieldlane

Haletant et frissonnant, 10 Cloverfield Lane crée la surprise en se révélant être bien plus noir et plus angoissant que son cousin éloigné, Cloverfield. Situant l’action principale dans un huis-clos étouffant, Dan Trachtenberg vrille son premier film d’une tension inquiétante, à travers une trame bien menée qui maintient en haleine, les yeux rivés sur l’écran à l’affût du prochain rebondissement. Fascinant et réussi, 10 Cloverfield Lane est un thriller brillant qui prend à la gorge dès les premières minutes pour nous relâcher seulement à la fin, ouverte d’ailleurs, dans un état second. Surtout moi : ai-je vraiment aimé une production J.J. Abrams ?!

Le pitch : Le pitch : Une jeune femme se réveille dans une cave après un accident de voiture. Ne sachant pas comment elle a atterri dans cet endroit, elle pense tout d’abord avoir été kidnappée. Son gardien tente de la rassurer en lui disant qu’il lui a sauvé la vie après une attaque chimique d’envergure. En l’absence de certitude, elle décide de s’échapper…

Depuis quelques temps, il se murmurait que J.J. Abrams travaillait sur une potentielle suite du film Cloverfield, réalisé par Matt Reeves en 2008. Une news qui m’avait très peu intéressée, puisque j’ai détesté Cloverfield. A l’époque, les found-footages m’épuisaient déjà, j’avais largement préféré [Rec] qui était plus flippant et Cloverfield m’avait surtout frustrée car on y voyait absolument rien (oui, j’ai un tempérament voyeur, j’ai besoin de voir la menace pour y croire). Du coup, alors que Cloverfield a connu le succès grâce à une hype savamment entretenue (un peu comme celle qui entoure le trop surestimé Midnight Special aujourd’hui, n’est-ce pas), ce nouveau projet ne me faisait ni chaud, ni froid.
Oh, vous ai-je déjà dit que je n’aimais pas les travaux de J.J. Abrams ? De Lost (ou Alias) à Super 8, en passant par des énormes space opéras bien connus, qu’il soit scénariste, réalisateur ou producteur, J.J. Abrams et moi, nous ne nous sommes jamais compris… en dehors de rares exceptions, comme la série Fringe et aujourd’hui 10 Cloverfield Lane.

Au-delà du fait que 10 Cloverfield Lane est très réussi, c’est aussi dû au fait qu’il n’a vraiment rien à voir avec Cloverfield (même si on est obligé d’y penser, en tout cas jusqu’au dénouement final). Après une rapide ouverture, 10 Cloverfield Lane nous confronte à la question ultime : que feriez-vous si vous vous réveilliez un jour enfermé dans un bunker et que votre étrange hôte vous annonce que l’apocalypse a eu lieu ?
Partant de là, le film de Dan Trachtenberg ne cesse de jouer avec la part d’ombre des personnages et du lieu, en tissant un formidable huis-clos haletant, dans lequel une menace insaisissable et changeante ne cesse de planer. 10 Cloverfield Lane installe une atmosphère pesante, pleine de doutes et de questions, qui ne cesse de s’épaissir de minutes en minutes, tandis que le film tempère les moments d’angoisse avec des scènes quasiment familiales qui ne reflètent que le calme avant la tempête.

10cloverfieldlane2

Si Cloverfield reste en tête, l’intérêt n’est pas là. 10 Cloverfield Lane construit sa propre histoire et ses propres enjeux avec brio, à travers un face-à-face triple qui semble sur le point de basculer à chaque instant. Grâce à un scénario écrit à plusieurs mains (notamment la participation de Damien Chazelle, le réalisateur de l’intense Whiplash), Dan Trachtenberg livre un film captivant et abouti, qui doit beaucoup à son coté imprévisible qui ne fait qu’accentuer une tension dévorante, alors que le film met en lumière une héroïne superbe. En effet, le personnage principal est loin d’être une pauvre chose effarée, c’est ce qui renforce la crédibilité du film quand on la suit d’abord dans sa quête de vérité, avant de découvrir que tout cela n’était qu’un début. Car oui, 10 Cloverfield Lane est bien une histoire de monstre, mais le film va plus loin en jouant avec des apparences trompeuses et une vérité qui met bien du temps à émerger.

Techniquement, Dan Trachtenberg est inspiré : si on note les petits clins d’oeil à Super 8 (de J. J. Abrams) notamment, le réalisateur quasi-novice ne se laisse pas avoir par les pièges qui tendaient les bras et va à l’encontre du film de Matt Reeves. Certes, le fait que ce ne soit pas un found-footage est évident, mais ici Dan Trachtenberg n’a pas peur de la lumière, car il entretient suffisamment la noirceur de la situation, et l’obscurité ne sert pas de cache-misère. De plus, si l’un est un film de groupe, 10 Cloverfield Lane mise sur une héroïne, une vraie battante par ailleurs, imposant un personnage futé et crédible, mais surtout suffisamment solide pour affronter ce qui l’attend. Enfin, j’ai apprécié la fluidité du montage et surtout les angles de vue astucieux qui jouent avec nos nerfs.
Si Cloverfield était un phénomène au moment de sa sortie, cette fausse suite parallèle début un éventuel nouveau chapitre prometteur avec un premier opus absolument brillant, renversant et agréablement stressant.

Au casting, Mary Elizabeth Winstead (Scott Pilgrim, The Thing, The Spectacular Now…) prouve qu’elle en a dans le ventre et porte en partie le film sur ses épaules, tant on vit le film à travers elle. Face à elle, l’excellent John Goodman (Flight, Argo, Monuments Men…) est, comme toujours, impeccable, dans un personnage instable et peu rassurant malgré la bonhomie de l’acteur (très bon choix d’ailleurs). A leurs cotés, John Gallagher Jr. (States Of Grace…) s’en sort putôt bien grâce à son personnage innocent qui viendra intensifier la trame. Pour ceux qui ont l’oreille fine, Bradley Cooper fait un caméo vocal dans le film.

En conclusion, bien que ce ne soit pas un film d’horreur, 10 Cloverfield Lane est pourtant le premier frisson de l’année. Dan Trachtenberg livre un film noir et angoissant, théorisant sur le sens du mot « monstre », dans un thriller au huis-clos captivant et efficace. À voir absolument.

10cloverfieldlane1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s