[CRITIQUE] SOS Fantômes, de Paul Feig

ghostbusters

Pas facile de proposer un reboot d’une saga culte et pourtant, Paul Feig s’attelle à la tâche… et s’en sort pas trop mal. Dans ce nouvel SOS Fantômes où les genres sont inversés, le réalisateur propose une comédie d’action efficace et délirante. Malgré un montage haché et un cocktail final un peu trop poussif, SOS Fantômes parvient à créer son propre univers afin de relancer la machine, sans pour autant oublier quelques clins d’œil aux films cultes d’Ivan Reitman. Les puristes crieront probablement au scandale, mais l’ensemble reste léger, divertissant… et perfectible.

Le pitch : S.O.S. FANTÔMES est de retour, revisité et dynamisé avec un casting féminin et de tout nouveaux personnages plus hilarants les uns que les autres. Trente ans après le raz-de-marée planétaire du premier film, le réalisateur Paul Feig nous offre sa vision rafraîchissante et ultra vitaminée de la comédie surnaturelle, avec la complicité de certaines des personnalités les plus drôles du cinéma actuel : Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon, Leslie Jones et Chris Hemsworth. Les fantômes n’ont qu’à bien se tenir !

Encore une fois, la grosse machine que je nomme de façon réductrice Hollywood a sondé ses fonds de tiroir et ressorti un titre qui semblait prendre la poussière, pour le remettre sur le marché et capitaliser sur une franchise culte des années 80. Malgré les cris d’angoisse des fans, la machine était lancée : 32 ans après le premier SOS Fantômes d’Ivan Reitman, les Ghostbusters sont de retour avec un relooking intégral puisque l’équipe est composée de femmes !

sosfantomes1

Des premiers Ghostbusters, ce nouvel SOS Fantômes n’en garde que le nom, le look et son excentricité un poil kitsch qui filtre surtout à travers les effets spéciaux qui entourent les fantômes. En effet, Paul Feig (Spy, Les Flingueuses, Mes Meilleures Amies…) repart quasiment de zéro en créant un nouvel univers pour ses héroïnes, incrusté dans une époque toujours aussi sceptique mais nettement plus avide de spectacle. Tandis que l’équipe se forme et que le film entre dans le vif du sujet, SOS Fantômes met tout en œuvre pour entretenir une ambiance un peu dingue et détendue. Si je m’attendais à voir Melissa McCarthy et Kristen Wiig jouer les clowns de service, ce sont finalement celles qui sont le plus en retrait sur le plan humoristique pour laisser la place à leurs acolytes Leslie Jones et Kate McKinnon. Entre des personnalités bien trempées et une menace fantôme (huhuhu) bien présente, SOS Fantômes offre de bons moments, grâce à un ensemble plutôt fun et des gags hilarants.

Si SOS Fantômes met du temps à trouver ses marques, il n’en reste pas moins efficace : le film de Paul Feig est boosté par un rythme effréné qui renoue avec l’exubérance des premiers films. Les effets spéciaux sont volontairement transparents et kitschs pour coller avec l’univers coloré et « eighties » de SOS Fantômes, tandis que l’affrontement final est un véritable délire aussi bien visuel que de mise en scène. Un peu trop même, car après un début bancal, Paul Feig conclue avec une action un poil trop long et criarde, ce qui a tendance à étourdir et à nuire à l’intérêt de l’intrigue. Le film en fait des caisses pour faire honneur à une saga culte à laquelle il ne manque jamais de faire un appel du pied via de nombreuses références et plusieurs caméos surprises. Forcément, soit on adhère, soit on rejette. Pour ma part, la pilule passe plutôt bien (j’avoue que je n’étais pas spécialement attachée aux anciens SOS Fantômes d’Ivan Reitman).

Au casting : Kristen Wiig (Zoolander 2, Seul Sur Mars…) et Melissa McCarthy (Spy, Mike And Molly…) répondent encore présent pour un film de Paul Feig. Cette fois les actrices délaissent la carte du clown pour donner un peu de crédibilité à leurs personnages et au film. Kate McKinnon (Saturday Night Live…) parait un peu trop forcer le trait au début mais elle parvient à trouver ses marques en cours de route, tandis que Leslie Jones (Crazy Amy…) est absolument hilarante bien que parfois caricaturale. À leurs cotés, Chris Hemsworth (Le Chasseur et la Reine des Glaces, Au Cœur de l’Océan…) n’en rate jamais une pour tomber la chemise (même en photo) mais, en dehors du physique, il est excellent dans son rôle de standardiste écervelé avec lequel il semble bien s’amuser. À l’affiche également, Andy Garcia (Secret d’État…), Charles Dance (Docteur Frankenstein…), Cecily Strong (The Boss…), Michael K. Williams (American Nightmare 2…) et Neil Casey (scénariste pour Inside Amy Schumer et le Saturday Night Live…) complètent un casting sympathique.

En conclusion, j’ai passé un bon moment devant ce SOS Fantômes qui parvient à se détacher des premiers films pour créer sa propre identité, plus en phase avec les blockbusters d’aujourd’hui, entre action et humour décomplexé. Le ton collégien du film rend l’ensemble plus digeste et cette nouvelle équipe semble un poil plus déjantée et prête à repousser les limites. Si cet opus est imparfait et très différent des films d’Ivan Reitman (époque oblige, aussi), j’ai tout de même envie de voir une suite plus maîtrisée et moins hystérique sur les bords. À voir.

sosfantomes3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s