[CRITIQUE] Vaiana – La Légende du Bout du Monde, de Ron Clements et John Musker

vaiana_affichefinale

Oubliez le froid et l’hiver ! Pour les fêtes, les Studios Disney nous emmène en Polynésie, dans une aventure sur l’océan, pleine de rebondissements, de chansons et de rires. Entraînant et visuellement époustouflant, Vaiana – La Légende du Bout du Monde est un divertissement agréable qui allie l’univers calibré Disney à une nouvelle héroïne qui sort de l’ordinaire. Si dans l’ensemble, l’histoire est un peu attendue, les Studios Disney innove avec Vaiana, un personnage fort et surprenant, qui nous entraîne dans son Bleu Lumière entêtant, certes, mais enchanteur !

Le pitch : Il y a 3 000 ans, les plus grands marins du monde voyagèrent dans le vaste océan Pacifique, à la découverte des innombrables îles de l’Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi… Vaiana, la légende du bout du monde raconte l’aventure d’une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d’action, de rencontres et d’épreuves… En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu’elle a toujours cherchée : elle-même.

Les films Disney de Noël sont une tradition d’autant plus présente aujourd’hui après le succès incroyable du film La Reine des Neiges en 2013. Si en 2014 et en 2015, les studios Disney ont mis l’accent sur Les Nouveaux Héros, puis Vice Versa (laissant la période des fêtes à, respectivement, Clochette et la Créature Légendaire et Le Voyage d’Arlo), cette année, c’est une princesse venue du Pacifique qui vient enchanter cette fin d’année, avec la lourde tâche de tenter de nous faire oublier Anna, Olaf et leurs aventures enneigées. À la tête de ce défi, ce sont Ron Clements et John Musker, les papas de grands succès Disney tels qu’Aladdin et La Petite Sirène, mais aussi les responsables du décevant La Princesse et la Grenouille. Du coup, Vaiana – La Légende du Bout du Monde a des faux airs de revanche à prendre et, autant vous le dire de suite : c’est réussi.

Les grands films Disney sont toujours, selon moi, des retrouvailles familières et réconfortantes avec l’univers magique de Disney qui me fera toujours rêver, la découverte de nouveaux personnages que je vais adorer et puis, la seconde lecture parfois moralisatrice, souvent bienveillante et généralement bien amenée. C’est donc avec une grande attente que j’ai vu Vaiana – La Légende du Bout du Monde et dès les premières minutes, le film m’a conquise (me donnant envie d’adopter une poupée Vaiana, pour commencer…). Ron Clements et John Musker créent un univers coloré, entre un visuel bluffant, oscillant entre les codes Disney et les effets numériques, et l’installation des personnages  adorables et du contexte aussi simple que fédérateur. Rapidement, le film plante le décor, faisant grandir Vaiana sous nos yeux ainsi que le poids de ses responsabilités, avant de démarrer l’aventure sur les eaux et de rencontrer son acolyte Maui.

Ce qui saute rapidement aux yeux, au-delà de la beauté du film, c’est que Vaiana – La Légende du Bout du Monde ne propose pas une princesse tout à fait comme les autres. Depuis quelques temps les héroïnes Disney sont en pleine mutation, Raiponce et Merida ont lancé la donne en se montrant plus téméraires et indépendantes, puis petit-à-petit Disney a continué sur sa lancée en présentant des personnages féminins bien éloignés de la sempiternelle princesse qui attend d’être sauvée par son prince charmant, voire même transformer le prince en vilain (comme dans La Reine des Neiges) ou en accessoire anecdotique (comme dans le film Maléfique). Avec Vaiana – La Légende du Bout du Monde, Disney présente une héroïne certes destinée à régner sur sa tribu, mais va même plus loin en n’évoquant jamais une quelconque romance et se reposant uniquement sur la force de caractère de son héroïne. Le film distille une véritable histoire d’amitié et de confiance en soi, qui va donner une dimension nouvelle à une trame, finalement simple et parfois prévisible, mais portée par le courage d’une jeune fille prête à braver les dangers pour sauver son île.

vaiana4

Porté par des chansons fédératrices et solaires, Vaiana – La Légende du Bout du Monde déroule une histoire amusante habitée par des personnages drôles et attachants, ainsi que des running-gags efficaces (Hei Hei). Dans le fond, le film ne propose rien de nouveau dans son traitement et suit l’avancée de ses personnages de façon linéaire, mais c’est dans la forme que Ron Clements et John Musker font la différence. Si le film conquiert d’emblée grâce à la qualité de l’animation, les différents twists et rebondissements qui animent l’histoire sont toujours remarquables, qu’ils soient spectaculaires ou attendrissants. Du coup, malgré la longueur du film, on ne s’ennuie pas vraiment devant Vaiana – La Légende du Bout du Monde (peut-être que les plus petits auront du mal à tenir sur la durée). De plus, les yeux les plus avertis sauront noter quelques clins d’oeil aux anciens succès de Disney, si les références à La Petite Sirène sont évidents, j’ai au moins repéré Truc (ou Muche) de Frère des Ours dans une scène (pendant la chanson de Tamatoa le crabe).
D’ailleurs, en parlant de chansons, Vaiana – La Légende du Bout du Monde met une nouvelle fois la barre haute et il semblerait bien que la chanson phare de La Reine Des Neiges pourrait se faire détrôner par celle de Vaiana How Far I’ll Go (Le Bleu Lumière en VF)  !

Finalement, le seul petit point faible du film (en dehors du fait qu’on peut dire que ce n’est pas un film de saison) arrive au moment d’affiner la bonne morale de l’histoire. Pour Vaiana – La Légende du Bout du Monde, dont l’histoire se situe en Polynésie, il s’agit non seulement pour l’héroïne de renouer avec ses racines pour découvrir son histoire et celle de ces ancêtres, mais également d’alerter le public sur la nature qui se meurt peu à peu, affaiblissant en premier lieu des populations isolées. De la disparition des poissons à l’histoire en général, le film pointe du doigt les agissements des hommes qui puisent égoïstement les ressources de la terre et alerte sur le retour de bâton. C’est un sujet important qui émerge un peu tardivement dans le film et qui aurait dû être exploité plus franchement tout au long du film.

Coté casting vocal, j’ai vu le film en VF. Le doublage français est excellent, globalement fait par des habitués du doublage, mais je note la performance de Cerise Calixte, parfois un peu empruntée mais très bonne, tandis qu’Anthony Kavanagh (Happy Feet, Madagascar, Agathe Cléry…) est génial en Maui.
Les chansons rendent plutôt bien en français, même si la synchronisation oblige parfois certaines accélération pour faire coller les paroles aux mouvements des personnages animés. Cependant, rien que pour le plaisir d’entendre Dwayne Johnson chanter, j’irai le revoir en VO !

En conclusion, Vaiana – La Légende Du Bout Du Monde n’est pas un film de saison, mais le film arrive à point nommé pour illuminer la période de fêtes avec un soleil bienvenu et ses chansons entraînantes. Dépaysant, ambitieux et visuellement superbe, le film de Ron Clements et John Musker est une réussite et Vaiana se fait une jolie place parmi les héroïnes Disney qui sont fortes et indépendantes. À voir !

Ps : Ah ! Restez jusqu’à la fin du générique, il y a une petite scène bonus 😉

Publicités

Une réflexion sur “[CRITIQUE] Vaiana – La Légende du Bout du Monde, de Ron Clements et John Musker

  1. Je partage également ton avis sur Vaiana, la légende du bout du monde ! Ce film est une petite merveille. Les chansons, le décor et les personnages, entre autres, sont géniaux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s