[CRITIQUE] Sausage Party, de Conrad Vernon et Greg Tiernan

sausageparty1Le pitch : Une petite saucisse s’embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence…

Qui dit film d’animation ne dit pas forcément film pour enfants… et c’est encore plus le cas avec Sausage Party, interdit aux moins de 12 ans pour cause de vulgarité et d’obscénités explicites. Surprenant ? Pas vraiment. Si le film est réalisé par Conrad Vernon (Shrek 2, Madagascar 3…) et Greg Tiernan, il a surtout comme scénaristes, entre autres, Seth Rogen et Evan Goldberg, soit les têtes pensantes derrière Nos Pires Voisins 2, L’Interview Qui Tue, C’est La Fin… jusqu’à Supergrave et Da Ali G Show. Autant dire que la vulgarité n’était pas qu’une simple idée pour Sausage Party, mais l’essence même du film. Comment être surpris du résultat ?

Au-delà de la polémique autour du film, sur laquelle je ne m’étendrais pas, la seule question qui prime est : Sausage Party est-il aussi fun que prévu ? Forcément, la réponse n’est pas aussi simple.
D’un coté, je trouve l’idée du film extrêmement originale et bien adaptée : imaginer les aliments comme des êtres vivants, attendant d’être choisis au supermarché sans savoir ce qui les attend réellement… Cela a, d’entrée de jeu, un doux parfum d’ironie, de cruauté et de nouveauté. Malgré ses hautes couleurs, Sausage Party est vrillé par un humour noir que même l’animation ne parvient pas à dissimuler, tandis que le film explore son idée de façon assez audacieuse, avec un sous-texte osé et piquant sur la religion. En effet, à travers les aventures d’une saucisse et de quelques pains et autres galettes en tout genre, le film de Conrad Vernon et Greg Tiernan s’interroge sur les croyances religieuses et leurs règles plus ou moins frustrantes, voire carrément proches de l’intolérance aussi radicale que bancales. Seth Rogen et Evan Goldberg restent certes en surface, mais osent tout de même un humour très tranché, pointant du doigt certaines vérités gênantes. L’ambiance est à la subversion, les dialogues sont toujours très crus, souvent lourds et bas de plafond, allant de la drogue au sexe sans aucune retenu ni filtre. Alors que le film C’est La Fin était trop élitiste à mon goût, Sausage Party conserve une ambiance potache et accessible. Le point fort du film, c’est finalement son originalité, cette idée franchement rafraichissante de donner vie à la nourriture et d’imaginer leurs relations et leurs réactions face à nous, les humains. J’ai trouvé cela inventif, attrayant et aussi très plausible, malgré quelques facilités ça et là (aucun animal dans le film : une certaine saucisse n’aurait pas fait long feu en pleine rue s’il y avait des chiens errants, n’est-ce pas ?).

sausageparty3

De l’autre coté, Sausage Party est hanté par un Seth Rogen omniprésent : ça passe ou ça casse. Si, par exemple, les films de Judd Apatow (ou du Frat Pack en général) ont aussi un humour parfois graveleux, ces derniers restent finalement très softs et consensuels. Les films de la bande Seth Rogen sont bien plus irrévérencieux et trop souvent fondus dans le même moule à l’humour gras, très subversifs et répétitifs, qui finalement n’évolue pas, sauf quand il s’agit d’aller plus loin dans le trash. De plus, ces comédies se permettent de jouer avec des tabous qui seraient impensables dans une comédie française, et cela peut choquer le public français de voir un film qui fait autant de blagues sur les Juifs et le conflit israelo-palestinien avec une légèreté aussi insolente.
Résultat, si Sausage Party m’a tout de même fait rire, j’étais loin du fou rire de l’année (comme annoncé), car l’ensemble peut parfois être fatiguant.

Globalement, je trouve que Sausage Party est plutôt une bonne surprise. Après avoir été déçue par les derniers films estampillés Seth Rogen, en dehors de Nos Pires Voisins 2, et au vu de la polémique, je ne m’attendais pas à grand chose du film de Conrad Vernon et Greg Tiernan. Finalement, si on retire un instant l’aspect comique du film, je le trouve plutôt intelligent et audacieux, ce Sausage Party, qui ose aborder des sujets tabous avec franchise – que l’on soit d’accord avec le propos ou non – pour dénoncer une société puritaine et souvent hypocrite lorsqu’elle se réfugie derrière la religion (en plus de pointer du doigt la société de consommation et l’attrait des gens pour la nourriture trop riche). Le film ne cherche jamais à se soumettre à la bonne morale et vise un opportunisme décomplexé et… comment dire… humain ! Niveau humour, finalement, sans être le fou rire de l’année, j’ai tout de même bien ri devant Sausage Party. Oui, l’humour est gras, crade et vulgaire, mais à l’instar de C’est La Fin et L’Interview Qui Tue que j’avais respectivement trouvé exclusif et débile, le film de Conrad Vernon et Greg Tiernan est porté par une réalisation aboutie, narrant une aventure prenante, truffée de bonnes idées (la « mise à mort » des aliments au début est un régal !) qui se conclue en une apothéose délirante. Personnellement, je recommande… pour un public très averti !

sausageparty5

Au casting vocal, je recommande la VO pour vous épargner la voix de Cyril Hanouna, et tentez de reconnaître les voix du casting original très imposant (et excellent), comptant évidemment Seth Rogen, Jonah Hill, Bill Hader, James Franco, Danny McBride et Michael Cera pour les habitués, mais aussi Kristen Wiig, Salma Hayek ou encore Edward Norton.

En conclusion, ne vous fiez pas à la polémique car la décision d’aller voir ce film est bien plus simple et ce serait dommage de donner du crédit à une bande d’incultes intolérants qui ne prennent même pas la peine de se renseigner avant de partir en croisade. Si vous connaissez et aimez les films de Seth Rogen et compagnie, allez voir Sausage Party qui, ne serait-ce que pour sa vision plutôt sensée et perspicace sur la société américaine, vaut le détour. Si ce type d’humour ne vous plait pas, fuyez : Sausage Party repousse les limites de la décence dans un film d’animation totalement irrévérencieux, un poil usant mais inventif et marqué par un humour aussi noir que potache. A vous de voir !

sausageparty2

Publicités

Une réflexion sur “[CRITIQUE] Sausage Party, de Conrad Vernon et Greg Tiernan

  1. Salut. Le secret qui plane dans le film d’animation Sausage Party est intéressant. Les personnages sont plutôt drôles. Dès le début de l’histoire, je suis restée captivé jusqu’à la fin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s