[SÉRIE TV] Insecure : mon petit coup de cœur de la rentrée

insecure1Créée par Larry Wilmore, Issa Rae
Avec Issa Rae, Jay Ellis, Yvonne Orgi, Y’lan Noel…
Genre : comédie
Le pitch : Les expériences quotidiennes savoureuses et parfois surréalistes d’une Afro-Américaine à l’aube de la trentaine et de sa meilleure amie délurée…
Diffusée sur OCS

Mon avis : Une première saison percutante, drôle et vraie, co-créée par l’humoriste Issa Rae, qui retrace le parcours d’une afro-américaine moderne. Les aléas du couple, la recherche de l’âme sœur, les étiquettes professionnelles ou de genre… Insecure balaye des sujets de tous les jours avec humour et dynamisme, gardant un point de vue toujours proche de son héroïne peu à l’aise dans ses baskets. La série remet en question les préjugés et les caricatures explosés – osant même parfois s’en moquer – à travers des personnages imparfaits et au cœur de crises identitaires diverses. La série suit son héroïne qui gère les conséquences de ses choix, entre trahisons, déceptions et remises en question ; tandis que les effets boule-de-neige affectent l’ensemble de ses relations. Intelligente, la série n’oublie pas les autres personnages qui feront face à leurs propres contradictions et insécurités, jusqu’à un final intense et brutal… mais tellement réussi que j’espère bien voir une saison 2 !
Bien que la série soit interprétée en majorité par des acteurs Noirs, Insecure ne revendique aucun statut et finit petit à petit par se recentrer autour du quotidien d’une jeune femme américaine… qui s’avère être Noire. Pourtant, quoi de plus parlant que de voir ce type de série programmé sur HBO aujourd’hui : enfin une série de Blacks où les personnages ne sont ni des racailles, ni des futurs ou ex taulards, ni des trafiquants de drogues ! La série dresse un portrait réaliste de ses personnages ancrés dans un univers certes un poil urbain et culturellement orienté, sans pour autant fermer ses portes à un public plus large. Les Américains reconnaîtront leurs propres clichés, tandis que nous, outre-atlantique, pourront savourer Insecure pour ce qu’elle est : une série rafraîchissante, girly sans être gnan-gnan, authentique et drôle « as fuck »… une fois passé le premier épisode un peu trop criard à mon goût.

En + : Si la série ne s’attarde pas sur ce fait, difficile de ne pas remarquer la présence de plus en plus « normalisée » des Noirs sur petits et grands écrans. Quelques années auparavant, on pouvait parler du ou de la Black de service, si ce personnage était en couple, son partenaire était aussi Noir (ou bien Latino, voire asiatique…). Non seulement le métissage est de plus en plus présent, mais la présence afro et afro-américaine dépasse enfin les frontières et ne se limite plus seulement aux comédies de Tyler Perry ou aux productions des frères Wayans. Si beaucoup cite la série Empire comme bon exemple, la communaute Noire (et pas seulement américaine) grince un peu des dents. J’avais lu un article assez intéressant qui pointait justement du doigt Empire, mais aussi Scandal et How To Get Away With Murder, en notant que ces séries très populaires représentaient trop souvent un certain type de personnages (ex-taulard, mêlé de près ou de loin à la drogue, fier représentant de la culture hip-hop, manipulateur et/ou ghetto…), à l’instar d’autres séries réussies mais moins mises en avant, comme la sitcom Black-ish et sa famille dysfonctionnelle mais honnête, et des personnages Noirs présentés dans des environnements et situations moins connotés.
Aujourd’hui, les choses changent : en ouvrant l’œil, les personnages Noirs n’ont plus autant le mauvais rôle à la télé (clin d’œil à CW qui, dans Vampire Diaries, ne proposait que des acteurs Noirs pour jouer les sorciers – dans les premières saisons) et si on peut critiquer Luke Cage (qui ne fait qu’adapter le comics dont le personnage est issue), des séries comme Insecure ou Atlanta se joignent à Black-ish (et même la discutable Loosely Exactly Nicole !) pour notre plus grand plaisir, cultivant la culture afro-américaine sans la stigmatiser, tout en reflétant le communautarisme américain très présent pour répondre à son public.
Au cinéma, et bien… avez-vous jeter un œil au casting du film Black Panther des studios Marvel ? Ou le récent Dear White People qui certes reprend tous les thèmes cités ci-dessus mais avec une forme dénonciatrice qui accuse aussi bien les Noirs que les autres… Il n’y a pas que l’esclavage ou le racisme au cinéma (et heureusement !).
En France ou ailleurs, les clichés ont la peau dure. En tant que femme Noire, sans pour autant être militante ou quoique ce soit, voir des personnages Noirs « normalisés » au cinéma ou à la télé (sans rappel sur l’esclavage ou un sempiternel discours moralisateur sur « la difficulté d’être Noir dans un monde de Blancs ») réconforte et donne l’impression d’être représenté(e) quelque part.

Bref, ceci étant dit : jetez-vous sur Insecure !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s