[CRITIQUE] Faut Pas Lui Dire, de Solange Cicurel

fautpasluidire

Dans cette comédie girly et sucrée, Solange Cicurel observe des portraits de femmes modernes aux prises avec leurs vies sentimentales, entre secrets et quiproquos. Faut Pas Lui Dire a des airs de conte de fées gentillet et agréable, mais attention : l’excès de sucre rend parfois l’ensemble indigeste et le film peut parfois être très gnan-gnan.

Le pitch : Laura, Eve, Anouch et Yaël sont quatre cousines, très différentes et très attachantes, qui ont un point commun : elles mentent, mais toujours par amour ! Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de leur petite cousine que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l’unisson « Faut pas lui dire » !

Marchant sur les traces de Comme T’y Es Belle, de Lisa Azuelos et très TRÈS loin de l’horrible et vomitif Jamais Le Premier Soir de Melissa Drigeard (malgré ce que l’affiche voudrait nous faire croire), le premier film de Solange Cicurel brille aussi bien par sa facilité que par le potentiel attachant de ses personnages. Faut Pas Lui Dire est l’histoire de quatre femmes, cousines, citadines et romantiques plus ou moins assumées, liées par le sang mais aussi par leurs nombreux secrets. Ces femmes sont le point fort du film : au-delà d’une comédie romantique plutôt banale, Fallait Pas Lui Dire chouchoute ses personnages très glamours, dessinant des portraits de femmes certes guidées par leurs émotions mais tout de même fortes (psychologiquement) et indépendantes (professionnellement). Si les clichés sont présents, Solange Cicurcel sait les manier pour les rendre agréables et fun, si bien que si ces femmes sont les héroïnes du films, ce ne sont pas des anges pour autant. En effet, entre les nombreux secrets qui nourrissent la trame, ce sont surtout les insécurités de ses personnages que Faut Pas Lui Dire sonde. Derrière ces caractères francs se cachent des félures accessibles, de la peur de l’engagement à l’éternelle insatisfaction de celle qui a tout.

fautpasluidire3Mais ne nous leurrons-pas : Faut Pas Lui Dire est loin d’être un drame social examinant la position des femmes, il s’agit bien d’une comédie romantique. Et de la romance, il y en a à tous les étages ! Solange Cicurel tisse un conte de fées des temps modernes où chaque Cendrillon trouve chaussures à son pied, même s’il faut parfois y aller au pied-de-biche. Alors oui, c’est cousu de fils blancs soudés miel pour faire rêver celles qui croient encore au prince charmant, mais Faut Pas Lui Dire doit beaucoup à ses personnages attachants, certes, mais n’échappe pas pour autant à l’alignement des clichés surfaits et, parfois, à l’overdose. En effet, le film a tendance à s’égarer, gâchant sa modernité apparente avec des élans de romantisme si niais que Blanche-Neige pourrait en rougir de jalousie (et rebuter son public : j’ai vu beaucoup de nanas ricaner pendant le film, et pas parce que la scène était drôle).

Au casting, alors qu’elle est bien entourée, Jenifer Bartoli (Les Francis, La Grande Aventure de Maya l’Abeille…) est une bonne surprise, grâce à un personnage glamour qui lui sied bien. À ses cotés, Camille Chamoux (Rupture Pour Tous, Maman A Tort…) est drôle et touchante dans un rôle complexe, tandis que Stéphanie Crayencour (Bienvenue à Marly-Gomont…) et Tania Garbarski (L’Emprise...) naviguent à des opposés bien distincts : l’éternelle romantique d’un coté et la femme fatale de l’autre. Coté messieurs, Arié Elmaleh (Dépression et Des Potes…) s’encanaille, Stéphane Debac (Le Bureau des Légendes…) se rebelle et Laurent Capelluto (Je Suis À Vous Tout De Suite…) évite les balles ; chacun répondant à un rôle bien précis, mais parfois rafraîchissant dans une romcom française.

En conclusion, Faut Pas Lui Dire est une comédie romantique assumée : girly, agréable et tout de même très naïve. Si le culte du prince charmant n’a pas pris une ride, Solange Cicurel le met à la page grâce à des princesses modernes et indépendantes, décalant ainsi le coté trop naïf de son film pour en faire une romcom attachante. Gnan-gnan : très, craquant : totalement. À voir, entre copines.

fautpasluidire1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s