[CRITIQUE] xXx: Reactivated, de D.J. Caruso

xxxreactivated

Xander Cage est de retour avec le troisième volet d’une saga aux allures de blockuster qui ressuscite difficilement. xXx: Reactivated a des faux airs de Fast and Furious et pour cause : Vin Diesel joue les action-heroes des temps modernes dans une explosion d’action survoltée et over-the-top où second degré rime avec exagération assumée. Seulement voilà, à la barre, D.J. Caruso a bien du mal à suivre et livre un gloubiboulga illisible qui, surtout en 3D, devient rapidement instable et brouillon. Impossible de profiter de ce xXx: Reactivated plein de frime, car même en appréciant ce genre de film, toutes les scènes d’action sont un ensemble bordélique de plans entremêlés et montés à la hache. Retour mitigé pour Xander Cage : si Vin Diesel est relativement bon dans ce registre, ce n’est pas le cas coté réalisateur.

Le pitch : Xander Cage, sportif de l’extrême devenu agent d’élite, sort de l’exil qu’il s’était imposé, pour affronter le redoutable guerrier alpha Xiang et son équipe. Il entre dans une course impitoyable afin de récupérer une arme de destruction massive connue sous le nom de Boîte de Pandore. Recrutant une toute nouvelle équipe d’experts accros à l’adrénaline, Xander se retrouve au coeur d’une conspiration menaçant les gouvernements les plus puissants du monde.

Il y a 15 ans, Vin Diesel devenait xXx alias Xander Cage sous la houlette de Rob Cohen, porté par la hype après le succès populaire de Fast and Furious (2001) et celui plus discret de Pitch Black (2000). À l’époque, les films d’action n’avait pas le même calibre et revoir xXx aujourd’hui pique un peu les yeux, tant on a plus tellement l’habitude de ces héros bourrins et solitaires qui font tout péter, en emballant une fille au passage. Aujourd’hui, si vous n’avez pas une équipe un peu cool, ça fonctionnement moins bien (sauf si le héros s’appelle James Bond, et encore…).
Maintenant que le cinéma américain assume son habitude de relancer ses anciens succès et puisque xXx² : The Next Level (2005) a fait un four, sans parler du fait que notre cher Vin Diesel aimerait bien exister en dehors de Fast and Furious, ce n’est pas vraiment étonnant de revoir un film xXx sur nos écrans en 2017. Alors que vaut ce film, sobrement intitulé xXx – The Return of Xander Cage en version originale ?

En fait, ce n’est pas si mal sur de nombreux points ! Collant à la tendance du moment, xXx: Reactivated mise sur une surdose de coolitude, présentant un héros qui n’a pas froid aux yeux et prêt à prendre des risques dingues pour accomplir des cascades hallucinantes, qu’il s’agisse de rétablir le câble ou sauver la planète (il n’y a pas de petits profits). Alors que le film de Rob Cohen était plus du genre à rouler des mécaniques en se prenant très au sérieux, celui de D.J. Caruso assume son tempérament exagéré et s’applique à en faire des caisses. Du coup, la pilule passe bien, d’autant plus que le rythme et l’ambiance au ton du film : musique à en perdre l’ouïe et présentation musclée de chaque personnage avec arrêt sur image et lettrage massif (hum ? qui a dit « comme Suicide Squad » ?). xXx: Reactivated enchaîne les traits d’humour, faisant des clins d’œil à d’autres sagas en vogue du moment et des situations ubuesques, avec un second degré salvateur. En effet, en assumant son style, xXx: Reactivated évite la catastrophe et permet au public de renouer avec l’univers de Xander Cage, tout en le mettant au goût du jour.

Mais il y a des limites à ce que l’on peut tolérer pour ce genre de film. L’histoire est cousue de fils blancs ? Il vaut mieux mettre son cerveau au placard ? Soit. Bien entendu. C’est même le but. En allant voir un film comme xXx: Reactivated, il faut y aller pour en prendre plein les yeux et se marrer, même si l’intrigue et le déroulé du film explosent toutes les règles. Plus c’est gros, mieux c’est, n’est-ce pas ? Et ça, D.J. Caruso l’a bien compris et tente de tenir ses promesses. Certes, les poutres apparentes du scénario rendent le film ultra-prévisible et facile, mais soit : amusons-nous.

Le vrai problème reste finalement toute la partie un peu artistique autour du film. D’abord, la réalisation est désastreuse : en plus d’être criard, xXx: Reactivated se vautre sur quasiment toutes ces scènes d’action, empilant des plans courts et serrés, rendant les scènes primordiales du film illisibles voir carrément chaotiques. Impossible de profiter de ces moments cruciaux, sensés dynamiser le film et pallier aux creux scénaristiques avec des pointes d’adrénaline et de spectacles – que ce soit une fusillade, une baston ou une course-poursuite – tant le montage est hachuré. Ensuite, même si Vin Diesel est bien entendu la star du film, quel est l’intérêt de l’entourer d’une équipe pour multiplier des personnages aussi incohérents (un DJ pour partir en mission suicide *wink wink* ? pourquoi ???) et transparents. Moi qui me réjouissait de revoir Ruby Rose (allez savoir pourquoi… elle me fait penser à quelqu’un), je l’ai retrouvée enfouie sous un fatras de scènes mal dégrossies, aux cotés d’acteurs qui tentent chacun leurs tours d’accéder à la lumière, ne serait-ce que cinq minutes, en vain.
Enfin, alors que xXx: Reactivated veut jouer la carte du cool, il plonge à pieds joints dans les pièges du moment : D.J. Caruso pousse le volume à fond et confond bande-originale et zapping radio, tout en s’amusant à zapper d’un soundtrack à un autre. Du coup, entre le visuel chaotique et le montage sonore ultra-bruyant, xXx: Reactivated devient rapidement étourdissant, et pas de façon réjouissante… bien au contraire.

Face à autant de défauts, je me suis rapidement détachée du film et, principalement pour m’occuper, je me suis intéressée au fond et je ne le recommande pas. Incohérences et facilités sont au rendez-vous, les effets de surprise ne fonctionnent pas vraiment et pire, difficile de somnoler si vous allez voir le film en 3D. Déjà que la 3D rend rarement justice aux films (image trop sombre), D.J. Caruso l’utilise comme à ses débuts, c’est-à-dire en nous balançant des débris à la tronche toutes les cinq minutes. Usant.

xXx: Return of Xander Cage

Au casting, Vin Diesel (Le Dernier Chasseur de Sorcières, Fast and Furious 7, Les Gardiens de la Galaxie…) reprend donc son rôle de Xander Cage… ou plutôt son rôle habituel qui, curieusement, ne m’a jamais dérangée car j’aime bien son personnage de gros bras mi-nounours mi-casse-cou, même si en tant qu’acteur, Vin Diesel ne fait pas vraiment d’étincelles (alors qu’il en est capable, souvenons-nous de Jugez-Moi Coupable de Sidney Lumet qui était un effort notable).
À ses cotés, vivotent les fameux seconds rôles cités plus haut. Certains parviennent à sortir du lot comme Nina Dobrev (Vampire Diaries, Le Monde de Charlie…), adorable en geekette, tandis que Donnie Yen (Rogue One: A Star Wars Story…) arrive à sauver au moins la plupart de ses scènes de castagne (ce qui, vu l’ensemble, est plutôt remarquable), là où Tony Jaa (la saga Ong-bak…) déçoit. Dans l’ombre, Rory McCann (Game Of Thrones…) agace, Kris Wu joue la transparence, tout comme Ruby Rose (Orange Is The New Black…). Tiens et j’ai failli oublier Deepika Padukone (Happy New Year…), c’est dire !
Valeur ajoutée du casting, Samuel L. Jackson (Miss Peregrine et les Enfants particuliers, Tarzan…) fait du Samuel L. Jackson (ou du Nick Fury ?) et Tony Collette (Ma Meilleure Amie…) reste crédible dans un rôle qui ne la met pas vraiment en valeur.
D’autres surprises sont également présentes dans le film, mais chuuuut… je n’en dirais pas plus.

En conclusion, D.J. Caruso réactive un Xander Cage en demi-teinte. xXx: Reactivated relance une franchise en la mettant au goût du jour, alliant surdose d’action et second degré explosif, mais le résultat s’effondre face à une réalisation bordélique qui annihile tout le potentiel jubilatoire du film. Et sans jubilation, c’est la déception assurée. Mais qui sait ? Il est possible qu’un quatrième volet voit le jour… À tenter.

xxx3_f

PS : il y a une scène post-générique !

Non, je déconne 😀

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s