[SUMMER TV] Point séries TV de la saison 2016/17

Attention : cet article contient des spoilers…

Débutantes ou confirmées, chaque année les séries repartent quasiment de la case départ pour proposer des épisodes qui se valent et qui méritent de tenir jusqu’au bout de la saison. Un petit point s’impose…

À savoir que mon emploi du temps personnel s’étant bien rempli, j’ai accordé beaucoup moins d’espace aux séries (même si je me suis abonnée à Netflix entre-temps).

>>> À lire : Des série à binge-watcher ou à découvrir cet été <<<

Les Félicitations de l’année

Agents Of SHIELD – saison 4 : « Hell » Hydra

Le pitch de la saison : Après avoir signé les Accords de Sokovie et réussi – définitivement – à éradiquer HYDRA, le SHIELD est redevenu une agence d’espionnage légale, et n’a donc plus besoin d’opérer dans l’ombre. Alors que le reste du monde est persuadé que Coulson est mort au cours de l’invasion des Chitauris à New-York (Avengers), ce dernier a cédé son poste de directeur du SHIELD à Jeffrey Mace, un journaliste qui s’est distingué lors de l’attentat de Vienne (vu dans Captain America : Civil War), Coulson redevenant ainsi un simple agent de terrain dont la principale mission est de surveiller et d’entrer en contact avec les Inhumains avec l’aide de Mack…

Mon avis : Annoncé en grande pompe avec l’arrivée de Ghost Rider, je dois avouer que j’ai d’abord tourné le dos à AOS au bout de 4 épisodes. Il faut dire que la saison 3 avait quelque peu déclinée par rapport à la saison 2, et je n’aimais pas trop voir Quake/Daisy jouer les agents solos. Finalement, j’ai repris la série après avoir vu mes potes s’extasier devant le twist mi-saison et autant vous dire que j’ai bien fait. Finalement, la série n’est pas vraiment centrée sur Ghost Rider, mais couvre pas mal de sujets pour satisfaire les fans, en passant par le héros enflammé bien sûr, mais aussi par les répercussions des Accords, l’intelligence artificielle via les LMD (Life Model Decoys) et enfin à travers le retour de Hydra dans un « what if » absolument génial qui rebooster la série et les personnages, dans une saison qui devient de plus en plus haletante et passionnante. Grâce à un arc où tout change, les personnages les plus anodins prennent de l’ampleur – à l’instar de ceux qui sont généralement les gros bras (trop de May tue May), notamment le duo Fitz-Simmons dont les amours se retrouvent à nouveau tourmentés, tandis qu’Hydra réveille le pire et le meilleur de chacun. Mais c’est finalement la question de l’intelligence artificielle qui se trouve au centre de la saison, on a beau voir la menace arriver, la série parvient tout de même à créer la surprise. Excellente saison.

Les + : Mme Hydra, Coulson, le what if en général, les retrouvailles avec Ward et Trip, et finalement Ghost Rider – quelque soit son hôte 😉

Les – : Y en a peu, j’aurai dû être plus patiente en début de saison la première fois. Cependant, le personnage de Mack n’est pas top – même si cette saison explique enfin pourquoi et lui offre un final plein d’émotion. Et puis ça manquait de Mockingbird (avec l’annulation de la série spin-of, j’espérait revoir Bobbi et Lance).

Dix pour Cent – Saison 2 : Court, mais intense !

Le pitch : Quatre agents de comédiens, aux personnalités hautes en couleur et aux vies personnelles compliquées, se battent au quotidien pour trouver les meilleurs rôles pour leurs prestigieux clients. Quand Camille, la fille illégitime de l’un d’entre eux, débarque à Paris pour chercher un boulot, cette dernière est alors plongée dans le quotidien mouvementé de l’agence et nous fait découvrir à travers son regard naïf les dessous de la célébrité…

Mon avis : Après plus d’un an d’attente, la série française Dix Pour Cent est revenue avec 6 courts épisodes pour continuer les aventures de ces agents de stars. J’avais déjà accroché à la première saison qui, en plus de son concept original, s’offrait aussi un casting sympathique aussi bien au niveau des acteurs récurrents que des guests. Le ton à la fois cynique et humoristique de la série continue d’égrainer les déboires de leurs personnages, face à leurs (nombreuses) erreurs et la réalité d’une situation précaire qui leur échappent de plus en plus. J’aime découvrir une facette plus ou moins réaliste de ses stars et du quotidien, à mon avis pas si fictif que ça, des attachés de presse, tandis que les personnages prennent de l’ampleur… surtout du coté sentimental, il faut l’avouer. S’il faut composer avec les déboires fantasques d’Andrea (Camille Cottin), tiraillée entre son nouveau boss et son ex ; Mathias, lui, tente de récupérer sa famille – y compris la très chouineuse Camille. Mais finalement, le trésor de la série ne résiderait-il pas dans des seconds rôles parfois trop négligés ? En effet, Noémie (Laure Calamy) et Hervé André (Nicolas Maury) vitallisent un ensemble qui se prend parfois beaucoup trop au sérieux. On saluera le final au Festival de Cannes (dont le coup de la garde-robe a finalement trouvé un écho dans la réalité quelques semaines après !)

Les + : grâce à son format court, la série ne perd pas de temps et propose une saison suffisamment dense pour donner envie de voir la suite.

Les – : des personnages inégaux : certains prennent trop de place (Stéfi Celma, Fanny Sidney) et deviennent agaçants, les principaux risquent rapidement de tourner en rond et les secondaires méritent mieux. De plus, la grossesse d’Andréa était un peu capillotractée pour ne pas dire inutile.

Mentions honorables :

Modern Family – Saison 8 :
Encore une nouvelle saison réussie et hilarante pour Modern Family (qui récolte une énième nomination aux Emmys Awards, au passage). Ils sembleraient qu’ils m’aient entendue car j’ai noté leur tentative (ratée) d’introduire un personnage Noir en cours de route. Heureusement la légèreté est toujours au rendez-vous, cependant, il va bientôt falloir trouver une solution : les enfants grandissent mais ne quittent jamais le nid, cela commence à se voir. Beaucoup.
The Big Bang Theory – Saison 10 :
La machine s’essouffle, visiblement, mais le plaisir de retrouver mes geeks favoris est toujours là. Lentement, le show essaie de faire avancer ses personnages : Sheldon et Amy vivent ensemble et osent même (une fois) le coït hors anniversaire, tandis qu’Howard et Bernadette découvrent la vie de jeunes parents. Malgré ces petites avancées et un twist final sympathique, l’autre coté de la pièce semble moins brillant pour Leonard et Penny qui stagnent (étape suivante est de plus en plus évidente), tandis que le pauvre Raj reste indéfiniment la cinquième roue du carrosse. Bref, il est temps d’en finir et je propose de le faire à la manière de Friends : un déménagement et une nouvelle vie ailleurs.

>>> Et aussi : Younger et sa saison 3, toujours plus glamour et fun ; les débuts de Insecure et Big Little Lies, ainsi que la troisième saison brillante de Black Mirror

>>> À lire : Des série à binge-watcher ou à découvrir cet été <<<

Les bonnets d’âne

Iron Fist – saison 1 : Le maillon faible de Marvel/Netflix

Le pitch : Après avoir disparu quelques années, Danny Rand revient à New York pour combattre les criminels qui en ont fait une ville corrompue, grâce à ses connaissances en kung-fu et la puissance destructrice de son poing.

Mon avis : Iron Fist était déjà un projet bien compliqué dès son annonce. Presque une étape obligatoire avant le lancement très attendu de la série The Defenders le mois prochain, Iron Fist fait l’effet d’une fausse note, à coté de ses acolytes sombres, nocturnes et bourrus. La nouvelle série Marvel/Netflix aurait eu une meilleure place sur un réseau plus généraliste, aux cotés d’Agents of SHIELD sur ABC car son approche trop légère, approximative et naïve détonne comparée au ton super dark de Daredevil, Luke Cage et autre Jessica Jones. Là où ces derniers sont plus violents, désespérés et prompts à affronter du sang, Iron Fist débarque avec un sourire affable aux lèvres espérant que justice se fasse uniquement pour ses beaux yeux. Malheureusement, le personnage devient rapidement lassant, voire même se fait gentiment supplanter par sa side-kick Colleen Wing, bien plus combattante que lui, et la série rame royalement à susciter un quelconque intérêt – en dehors de celui de vouloir se mettre à la page avant The Defenders.
Ceci dit, peut-être qu’au milieu des trois autres, la naïveté d’Iron Fist créera un peu de respiration et je pense qu’on en aura besoin.

Les + : difficile d’en trouver, même les combats n’étaient pas géniaux.

Les – : à peu près tout, donc

The Flash – saison 3 : en perte de vitesse

Le pitch de la saison : Barry a sauvé sa mère, ce qui plonge tout le monde dans un univers parallèle. Barry a ses deux parents vivants, mais commence à perdre ses pouvoirs. Pour les conserver, il doit réparer le flux temporel et laisser Nega-Flash tuer à nouveau sa mère. De retour de son nouveau voyage dans le temps, Barry doit faire face aux répercussions du Flashpoint et à un nouvel ennemi redoutable, Savitar. De plus, Barry doit travailler avec Julian Albert, un nouveau scientifique qui semble ne pas l’apprécier.

Mon avis : Après deux premières saison réussies, la série nous a fait saliver tout l’été en teasant son Flashpoint… qui a duré un épisode !!! Autant dire que la saison 3 a mal commencé et ça n’est pas allé en s’améliorant. The Flash se repose sur ses dramas adolescents, entre amourettes impossibles et remâchage du passé, à travers un nouveau vilain inintéressant au possible, sans jamais prendre le temps de s’intéresser à ses nouveaux personnages (Kid Flash, Jessie Quick ou encore Killer Frost). Faut-il vraiment parler du crossover ultra-moyen et de cet horrible, horrible, HORRIBLE épisode musical qui n’avait rien à faire là (à part plaire aux quelques fans de Glee) ?

Les + : le double épisode avec Grodd (qui tombait à pic avec la sortie de Kong : Skull Island, bien vu), la mort de HR – personnage insupportable mais qui a su se faire sa place jusqu’à un final touchant

Les – : l’absence d’un vrai Flashpoint, un méchant ultra prévisible, l’inutilité de Kid Flash et Jessie Quick, l’épisode musical HORRIBLE, l’absence générale d’intérêt pour cette saison…

Avis défavorables :

The Walking Dead – Saison 7 :
Faire venir le meilleur méchant de la BD pour en faire un personnage aussi bavard doit bien être un crime quelque part. Il ne suffit pas de tuer des personnages ultra secondaires dont on se fiche pour créer de la tension, la saison peine à intéresser – malgré une Shiva très bien faite et un Rick qui découvre les 50 nuances de la tristesse. J’ai lâché l’affaire en court de route, complètement soulée (mais je reprendrai durant l’été, par pur masochisme).
This Is Us – Saison 1 :
Probablement sponsorisée par l’industrie des mouchoirs en papier, la série a fait l’événement cette année. Seulement voilà, après un début en fanfare et malgré les qualités de série (casting excellent, sujets importants et narration appliquée), This Is Us n’a finalement qu’un objectif : faire pleurer dans les chaumières. Les plus sensibles y trouveront de l’or, pour ma part, j’ai autre chose à faire que pleurer devant ma télé.
You’re The Worst – Saison 3 :
Tout simplement lassant, le duo n’a plus grand chose à offrir, tout simplement. On s’en fiche.

>>> Et aussi : Orange Is The New Black et une saison 5 incroyablement décousue et décevante ; The Mindy Project et son toyboy que j’ai abandonné (et je n’y retournerai pas) ; How To Get Away With Murder et une troisième saison qui tourne sacrément en rond (ça me rappelle les films Scream où le dernier à rester debout est le tueur, faute de mieux).
À noter : Vampire Diaries qui s’est enfin conclue avec sa saison 8. Non, la série ne s’est pas améliorer (c’était vraiment devenu n’importe quoi), mais a réussi à se boucler avec une fin très honorable, avec un double épisode finale très bien fichu (avec le retour de ceux qui ont marqué la série depuis le début).

J’espère que la cuvée 2018 sera meilleure, il y a eu beaucoup de déceptions cette année.

>>> Des séries à binge-watcher ou à découvrir cet été

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s