[VIDÉO] Ready Player One : Découvrez la bande-annonce

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Réalisé par Steven Spielberg
En salles le 28 mars 2018
Avec Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn…

Publicités

[COUP DE CŒUR] Maryline, de Guillaume Gallienne

Le pitch : Maryline a grandi dans un petit village. Ses parents ne recevaient jamais personne et vivaient les volets clos. À 20 ans, elle « monte à Paris » pour devenir comédienne. Mais, elle n’a pas les mots pour se défendre. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d’humiliant mais aussi de bienveillant. C’est l’histoire d’une femme, d’une femme modeste, d’une blessure.

[CRITIQUE] Le Musée des Merveilles, de Todd Haynes

Original et agréablement rétro, Le Musée des Merveilles propose un exercice de style délicat inspiré par les films muets et musicaux à travers le temps. Todd Haynes se balade entre les époques, avec une naïveté douceâtre mais finalement peu vivace, tandis que la bande-originale pèse sur un ensemble engourdi au lieu de l’élever. Malgré une prise de risque intéressante, Le Musée des Merveilles endort avec son trop-plein de tendresse qui finit par se tiédir au fur et à mesure que le film s’étire vers l’ennui. Dommage.

[CRITIQUE] Jigsaw, de Michael et Peter Spierig

Après une série de meurtres qui ressemblent étrangement à ceux de Jigsaw, le tueur au puzzle, la police se lance à la poursuite d’un homme mort depuis plus de dix ans. Un nouveau jeu vient de commencer… John Kramer est-il revenu d’entre les morts pour rappeler au monde qu’il faut sans cesse célébrer la vie, ou bien s’agit-il d’un piège tendu par un assassin qui poursuit d’autres ambitions ?

[COUP DE CŒUR] Au Revoir Là-Haut, d’Albert Dupontel

Pour son nouveau film, Albert Dupontel met de coté cynisme incisif et caricature sociale bougonne pour s’atteler à une histoire mêlant imaginaire, fantaisie et émotions. Au Revoir Là-Haut est un défi osé et ambitieux, qui fait – n’ayons pas peur des mots – honneur au cinéma français à travers une comédie dramatique à la fois lumineuse et théâtrale, à mi-chemin entre rédemption, vengeance et tableau d’après-guerre. Albert Dupontel se dépasse dans une mise en scène inspirée, tandis que Nahuel Pérez Biscayart est définitivement LA révélation du cinéma français de l’année !